Appel pour une participation à la force hybride ONU/UA au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le Secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guehenno, a exhorté les Etats membres de l'organisation à fournir des troupes et du personnel policier et civil à la force hybride ONU-UA pour la région du Darfour déchirée par la guerre.
Jean-Marie Guehenno a lancé cet appel vendredi au cours d'une réunion entre le Département des opération de maintien de la paix (DPKO) et les contributeurs potentiels, invitant les participants à s'assurer d'une contribution rapide aux opérations planifiées au Darfour.
M.
Guehenno, qui présidait la réunion, a indiqué que "les propositions des pays africains seraient prioritaires mais que les autres seraient également acceptées, particulièrement si les engagements africains ne sont pas suffisants".
M.
Guehenno les a également informé que la force hybride sera composée "d'environ 20.
000 soldats, de plus de 6.
000 policiers et de près de 5.
000 civils quand elle serait totalement déployée".
Il a également informé les pays contributeurs de troupes que le déploiement rencontrera certains obstacles logistiques et que par conséquent, ils devraient oeuvrer au succès de la mission.
"Le DPKP considère cette réunion comme un début constructif", a déclaré la porte-parole de l'ONU, Michele Montas à la presse.
Elle a indiqué que le département prévoyait d'organiser des discussions informelles avec les contributeurs potentiels et une autre réunion après que le Conseil de sécurité aura autorisé officiellement l'opération hybride et donné le mandat requis.
Au début du mois de juin, le gouvernement soudanais a accepté le déploiement de cette force après avoir exprimé des réserves sur sa composition et l'officier chargé de la commander.
Récemment, l'ONU et l'UA ont nommé le chef d'état-major de l'armée nigériane, le général de corps d'Armée Martin Agwai, comme commandant en chef de cette force.

01 juillet 2007 13:03:00




xhtml CSS