Appel pour la fin des campagnes anti-arabes

Le Caire- Egypte (PANA) -- Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a demandé mercredi aux ministres arabes de l'Information de mettre sur pied un comité pour surveiller les attaques racistes contre les Arabes en Europe et aux Etats-Unis.
Le comité devra également prendre des mesures pour empêcher que l'on ne ternisse l'image des Arabes, a-t-il indiqué.
S'exprimant lors de la 35ème session du conseil des ministres arabes de l'Information, au Caire, M.
Moussa a dit qu'il était temps de faire face à "une campagne sans précédent visant tous les Arabes".
"Avez-vous jamais pensé qu'un jour les citoyens arabes seraient victimes d'ostracisme par rapport au reste de l'humanité et considérés comme coupables jusqu'à ce qu'ils prouvent leur innocence ?", s'est-il interrogé.
"Des lois sont taillées sur mesure et des règlements sont établis en Occident pour faire des citoyens arabes des exclus et semer la suspicion sur leur identité et leurs intentions surtout lorsqu'ils se nomment Mohammed.
"Nous nous défendons tout en nous battant pour faire partie du monde.
Nous sommes dans le même bateau que le reste de l'humanité", a-t-il ajouté.
M.
Moussa a reconnu l'existence d'extrémistes dans le monde arabe, ajoutant toutefois que les "extrémistes se retrouvaient dans différentes sociétés".
"Nous avons tous entendu parler de Bader Meinhoff en Allemagne, de l'Armée rouge au Japon et des Brigades rouges en Italie.
Il s'agissait de groupes terroristes", a-t-il expliqué.
"Nous avons aussi des extrémistes religieux.
Mais ils ne sont pas plus extrémistes que les fanatiques religieux en Israël.
Il y a des conflits religieux meurtriers en Irlande, en Serbie, au Sri Lanka et en Inde".
Moussa a parlé du danger que représentent "les extrémismes religieux en croissance dans les sociétés riches et industrialisées", demandant aux ministres arabes de l'Information de "garder un oeil sur cette nouvelle vague d'extrémisme religieux qui cible les Arabes, leurs droits, leur culture et leur identité".
"Il est injuste rationnellement, historiquement et scientifiquement de traiter des peuples de terroristes.
Nous refusons cette façon de penser, que nous en soyons les victimes ou pas", a indiqué Moussa.
Il a ajouté qu'il était injuste de "pointer un doigt accusateur vers une culture ou une religion particulière".
"Seul un dialogue constructif, objectif et franc nous permettra de faire face à la dangereuse crise que nous traversons", a dit le secrétaire général de la Ligue arabe.
Il a déclaré que la décision d'Israël d'installer une station de télévision par satellite qui diffuserait en arabe et qui doit être inaugurée le 25 juin, "est une nouvelle tentative pour déformer les faits et influencer l'opinion publique arabe".
Les ministres arabes de l'Information avaient convenu en 2000 d'une stratégie médiatique et de l'installation d'une chaîne de télévision par satellite pour expliquer, surtout à l'opinion publique occidentale, "la lutte légitime" contre l'occupation israélienne de la terre arabe, afin de contrecarrer "la propagande israélienne".
A l'ouverture de la réunion, le ministre libanais des Affaires étrangères, Ghazi al Aridhi, a déploré "le manque de volonté politique" de la part des gouvernements arabes et "l'absence d'une vision unifiée pour résister aux campagnes de diffamation contre les Arabes".
"Les ministres arabes de l'Information ne doivent pas être blâmés pour leur manque d'action.
Nous représentons après tout nos gouvernements et nous agissons conformément à leur volonté politique", a dit Al Aridhi, qui avait présidé le précédent conseil des ministres arabes de l'Information.
Le ministre syrien de l'Information, Adnan Omrane, qui préside la présente session, a dit qu'Israël utilisait les attaques du 11 septembre sur New York et Washington pour présenter tous les Arabes et tous les Musulmans comme "des extrémistes, des terroristes et des ennemis de la civilisation".
M.
Omrane a lancé un appel aux gouvernements arabes afin qu'ils soutiennent "la résistance légitime du peuple palestinien contre l'occupation israélienne", "la résistance de l'Irak contre l'agression occidentale et la lutte de la Libye contre "des sanctions injustes".

19 juin 2002 22:41:00




xhtml CSS