Appel du PAM en faveur de trois millions d'Ethiopiens

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a appelé la communauté internationale à maintenir son attention et sa générosité envers l'Ethiopie où plus de trois millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence.
  "La faim plane largement sur un pays où la croissance démographique est une des plus fortes du monde", indique l'agence, en rappelant la famine qui, il y a 20 ans, a tué environ un million de personnes en Ethiopie.
Le PAM s'est joint à d'autres agences d'aide et à des ONG pour mettre en place des centres de nutrition pour les enfants et leur administrer des vitamines essentielles.
Dans les villages, des hommes et femmes prématurément vieillis, émaciés et maigres, peinent pour tirer un peu de nourriture de leurs terres arides.
L'Ethiopie compte une population d'environ 72 millions d'habitants.
"Les scènes auxquelles on peut assister au niveau des centres de supplémentation nutritionnelle, mis sur pied et dirigés par le gouvernement dans le sud de l'Ethiopie, montrent le pire côté d'une faim qui reste malheureusement familière, a déclaré Mohamed Diab, le directeur national du PAM en Ethiopie.
"Alors que la situation actuelle n'est pas aussi mauvaise qu'en 2003, quand les mauvaises récoltes avaient entraîné la famine, le PAM et ses partenaires surveillent étroitement les 40 'points de famine' répartis à travers le pays afin d'éviter toute dégradation de la situation".
Un nouveau rapport basé sur une mission d'évaluation à la mi- année effectuée par le gouvernement au niveau national a confirmé que 3,3 millions de personnes vont avoir besoin d'une aide d'urgence au cours de la seconde moitié de 2005.
Alors que l'insécurité alimentaire persiste dans plusieurs régions, cette mission souligne que 2,5 millions de personnes doivent être surveillées étroitement.
Les pluies irrégulières et les sécheresses prolongées au cours du premier trimestre de cette année, ont affecté des poches des hauts plateaux et des zones pastorales de l'Ethiopie, ce qui a entraîne de mauvaises récoltes et une production du bétail insuffisante.
"L'Ethiopie a connu cinq sécheresses majeures en seulement deux décennies, causant des morts sans précédents, des souffrances et des privations", a déclaré M.
Diab.
"Plusieurs familles n'ont pas le temps de se remettre d'une calamité qu'une autre leur tombe dessus, emportant leurs cultures, leurs animaux et les quelques biens qu'ils ont réussi à récupérer".
Le rapport a conclu qu'une assistance doit être fournie à de nouveaux et d'anciens bénéficiaires.
Le nombre de personnes qui reçoivent une aide alimentaire en Ethiopie varie d'un mois à l'autre et suit les méthodes agricoles saisonnières.
Le PAM couvre 70% des besoins alimentaires urgents en Ethiopie et est venu en aide à un nombre record de 2,6 millions de personnes en juin.
Selon cette évaluation, 235.
000 tonnes de céréales, de légumes sec, d'huile et d'aliments mélangés seront nécessaires pour les populations vulnérables jusqu'à la fin de décembre 2005.
Sur cette quantité, 165.
000 tonnes n'étaient pas comprises dans les appels à l'aide humanitaire lancés en décembre 2004 et en mai 2005.
Ces tonnes de nourriture supplémentaires, selon le PAM, "portent les besoins en aide alimentaire d'urgence de l'Ethiopie pour l'année 2005 à plus de 600.
000 tonnes".
Sur la base de l'expérience des dernières années, l'agence de l'ONU déclare que les donateurs ont réagi aux prévisions anticipées des besoins sans attendre les résultats définitifs des évaluations.
En outre, le PAM a déclaré qu'il y avait des manques de financement préoccupants pour les interventions d'urgence sanitaires, nutritionnelles, d'approvisionnement en eau, d'assainissement et agricoles.
"Pour que les réactions humanitaires soient efficaces, les interventions alimentaires et non-alimentaires doivent être équilibrées", a insisté l'agence pour l'aide alimentaire de l'ONU.
"Lors du sommet du G8 en Ecosse en juillet, nous avons été encouragés par la promesse des dirigeants du monde de réduire la pauvreté, la faim et les maladies dans des pays comme l'Ethiopie.
Ce qui nécessite des engagements à long terme dans tous les domaines de l'action humanitaire, si nous voulons mettre fin au piège cyclique de la pauvreté qui compromet la vie de centaines de milliers de personnes chaque année", souligne M.
Diab.
Le budget du PAM pour son opération de secours pour une période de trois ans, de janvier 2005 à décembre 2007 en Ethiopie, est de 763 millions de dollars.
Les derniers dons ont été accordés par les Etats-Unis, la Commission européenne, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et la France.

25 août 2005 15:15:00




xhtml CSS