Appel de la NVA pour le retrait de la Belgique de la Francophonie

Bruxelles, Belgique (PANA) - Le ministre-président du gouvernement flamand, Geert Bourgeois, a demandé le retrait de la Belgique de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), créant la stupeur dans l'opinion publique en Belgique.

L'homme politique, qui appartient à la Nouvelle alliance flamande (NVA), le plus puissant parti de la coalition gouvernementale, a lancé cet appel suite au dernier contrôle budgétaire qui a entraîné, le transfert de 750 millions d'euros des entités fédérées vers le gouvernement fédéral. Ce qui a entraîné de vives protestations des entités fédérées.

L'Etat belge est composé d'un gouvernement fédéral siégeant à Bruxelles, actuellement dirigé par Charles Michel (Mouvement réformateur de tendance libérale, MR) et de 6 autres Exécutifs placés à la tête des entités fédérées.

Le MR, qui dirige le gouvernement fédéral, se trouve exclu de tous les Exécutifs des entités fédérées. De plus, le MR se trouve être l'unique formation francophone de la coalition gouvernemental qui compte 3 partis flamands.

Le leader du puissant parti flamand de la NVA, Bart De Wever s'est attaqué dernièrement à la communauté arabe des Berbères dont les membres, a-t-il dit, n'arrivent pas à s'intégrer, cela  pour relativiser le racisme. Ce qui a entraîné des attaques contre le gouvernement fédéral, certains ténors politiques exigeant sa démission s'il ne condamne pas les propos de Bart De Wever qui passe pour le véritable chef du gouvernement fédéral belge.

Les divisions linguistiques ont toujours, note-t-on, empoisonné la vie politique en Belgique.
-0- PANA AK/IS/IBA 02avr2015

02 avril 2015 17:40:29




xhtml CSS