Appel de l'OIF à l'occasion de Journée internationale de la liberté de la presse

Bruxelles, Belgique (PANA) - A l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque année le 3 mai, la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaelle Jean, a lancé un appel solennel pour que cessent les peines privatives de liberté aux journalistes dans l'exercice de leur métier, a-t-on appris de source officielle.

Dans un communiqué reçu par la PANA à Bruxelles, la patronne de l'OIF dénonce "que les journalistes sont menacés, victimes de violence et que de nombreux pays sanctionnent encore lourdement, par des peines privatives de liberté, des reportages, des éditoriaux, qualifiés de délits de presse".

Aussi, en sa qualité d'ancienne journaliste, Michaelle Jean lance-t-elle un appel pour que "cessent ces pratiques contre-productives pour la vie démocratique".

Par ailleurs, la Secrétaire générale de l'OIF exhorte tous les acteurs concernés de l'espace francophone "à engager un débat de fond pour assurer la liberté de la presse, la pluralité des médias et la libre circulation de l'information, des idées et des opinions".

On rappelle que lors des sommets de la Francophonie de Kinshasa, en 2012 et de Dakar, en 2014, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'OIF s'étaient engagés à veiller au respect de la liberté de la presse, à assurer les conditions d'exercice de cette liberté adossée à une véritable protection des journalistes et des professionnels des médias dans l'exercice de leur métier.
-0- PANA AK/JSG/IBA  03mai2016

03 mai 2016 06:47:09




xhtml CSS