Appel de l'ONU pour une aide alimentaire à la Namibie

Johannesburg- Afrique du Sud (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ont lancé un appel d'urgence pour un fonds de six millions de dollars afin d'aider plus de 600.
000 orphelins, enfants vulnérables et femmes ayant besoin d'une aide alimentaire en Namibie.
Le directeur régional du PAM pour l'Afrique australe, M.
Mike Sackett, a averti que des dizaines de milliers d'enfants et leurs familles seraient confrontés à des difficultés dans les mois à venir à moins qu'une aide de la communauté internationale ne leur parvienne prochainement.
"Une réaction rapide est nécessaire pour maîtriser cette crise et donner au gouvernement le temps de renforcer ses capacités pour faire face à cette situation d'urgence", a expliqué M.
Sackett.
"Cet appel commun va compléter les efforts du gouvernement pour faire face à la sécheresse et s'assurer qu'en plus de la distribution de vivres, les besoins sanitaires et nutritionnels des plus vulnérables soient satisfaits", a-t-il ajouté.
Selon le gouvernement namibien, plus de 640.
000 personnes (soit un tiers de la population) ont besoin d'une aide alimentaire.
Le gouvernement prévoit d'accorder une aide alimentaire à 530.
000 personnes, alors que le PAM à l'intention de fournir 8.
000 tonnes de vivres à 111.
000 autres enfants et à leurs familles en zone rurale dans les six districts du nord les plus touchés.
Le PAM a lancé un appel pour 5,2 millions de dollars pour financer ses opérations d'urgence en Namibie au cours des six prochains mois.
Une récente mission de l'ONU en Namibie a démontré que la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans est de 15 pour cent dans les zones touchées, ce qui indique une urgence nutritionnelle.
Dans le cadre d'un appel séparé, l'UNICEF cherche à réunir 616.
000 dollars pour financer une opération d'aide pour 500.
000 personnes dans le pays au cours des six prochains mois.
"Le gouvernement namibien est généralement en mesure d'assister les communautés dans le besoin mais la crise actuelle dépasse la capacité de réaction du gouvernement", a déclaré le directeur régional de l'UNICEF, Per Engebak.
Ces dernières années, le VIH/Sida a s'est répandu à travers la Namibie à une vitesse alarmante, le taux d'infection étant passé de seulement quatre pour cent en 1992 à son niveau actuel de 22 pour cent, le septième le plus élevé du monde.
La crise alimentaire actuelle en Namibie a aussi été exacerbée par une large baisse du pouvoir d'achat attribuée à un taux de chômage de plus de 30 pour cent, avec la moitié de la population namibienne qui vit en dessous du seuil de pauvreté.

10 mars 2004 21:41:00




xhtml CSS