Appel au renforcement des relations entre l'Afrique et sa diaspora

Abuja- Nigeria (PANA) -- Les leaders africains ont lancé jeudi à Abuja un appel en faveur de l'implication de la diaspora africaine dans le développement du continent.
Prenant part au septième Sommet Leon Sullivan,, ils ont promis une nouvelle vision et pris des engagements pour porter l'Afrique vers le développement.
Au moins 11 chefs d'Etat africains et l'ancien président américain, Bill Clinton prennent part au sommet qui a fait une large place à l'implication de la diaspora africaine dans le développement économique et social du continent.
"Si nous disons que les atouts offshore de l'Afrique sont d'une grande importance pour aujourd'hui et demain, nous ne faisons pas allusion au pétrole, à l'or, au diamant et au charbon, mais aux Africains de la diaspora", a déclaré le président nigérian, Olusegun Obasanjo.
S'exprimant à la fin de la session plénière, il a affirmé que "les personnes originaires d'Afrique sont partout et contribuent aux économies et politiques des pays à travers le monde".
"Ils sont des hommes d'affaire, des intellectuels, des universitaires, des politiciens et des professionnels", a-t-il ajouté.
Le président Obasanjo a loué les contributions des Africains de la diaspora dans les domaines socio-économiques et le bien-être des populations du continent.
"Même à l'étranger, nos frères africains prennent soin de leurs familles restées sur le continent en leur envoyant de l'argent", a-t- il déclaré.
Il a indiqué qu'aux Etats-Unis "les Africains sont les immigrés les plus diplômés et incarnent véritablement des capacités et des potentialités africaines".
Le président Obasanjo a estimé que les pays africains doivent s'engager à créer des conditions favorables au maintien des meilleurs et des plus brillants fils du continent.
"Puisque nous sommes en train de réformer les structures de gouvernance et les économies, promouvoir la transparence et les opportunités économiques, je pense que nous sommes sur la voie de transformer ce qu'on appelle la fuite des cerveaux en Afrique en gain des cerveaux", a-t-il dit.
Abondant dans le même sens, le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a préconisé la création d'une banque de données des Africains de la diaspora pour les répertorier afin de pouvoir les solliciter en cas de besoin.
"Il doit y avoir une coopération concrète entre l'Afrique et les Africains-Américains de la diaspora.
Il est nécessaire pour les Africains de renforcer la coopération avec la diaspora pour passer de la rhétorique à l'acte", a déclaré le président Wade.
Le président tanzanien, Jakaya Kikwete, a affirmé que les biens des Africains de la diaspora sont estimés à plus de 750 milliards de dollars américains.
"Si cette somme est investie en Afrique, la santé, l'agriculture recevront un grand coup de pouce.
Maintenant, c'est le moment de saisir cette occasion", a t-il déclaré.
Les président nigérian, Olusegun Obasanjo, Abdoulaye Wade du Sénégal, Ely Ould Mohammed Vall de la Mauritanie, Blaise Compaoré du Burkina Faso et Yahya Jammeh de la Gambie ont pris part à la session plénière qui est le plus grand moment de ce sommet de quatre jours.

20 juillet 2006 20:11:00




xhtml CSS