Appel au déploiement d'une force supplémentaire au Darfour

Dakar- Sénégal (PANA) -- Le Darfour Consortium, une coalition qui regroupe plus de 50 organisations non gouvernementales africaines et internationales de défense de droits de l'Homme a lancé ce lundi un appel pour "le déploiement supplémentaire de force de maintien de la paix au Darfour", dans l'ouest du Soudan selon un communiqué de la Coalition transmis lundi à la PANA.
La communauté internationale "doit de toute urgence renforcer son soutien aux courageux soldats de la Mission des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD)", a lancé Darfour consortium.
"La MINUAD ne dispose actuellement que d'un peu plus de 9.
000 soldats sur les 26.
000 qui lui avaient été promis", a estimé cette coalition d'ONG de défense des droits de l'Homme qui souligne que ce manque de troupe auquel s'ajoute "celui d'hélicoptères et de véhicules blindés, empêche les casques bleus actuellement déployés au Darfour de quitter même temporairement leurs positions sur le terrain pour être formés par les Nations unies".
Selon le Darfour Consortium, cette force se trouve dans l'incapacité d'assurer sa propre protection et a fortiori, celle des populations civiles.
"Les populations du Darfour méritent mieux que des discours creux et des promesses non tenues", poursuit le communiqué qui rappelle qu'il y a un an, le Conseil de sécurité des Nations unies "se prononçait unanimement et promettait aux populations du Darfour, la plus forte et importante force de protection jamais déployée".
Pour la coalition d'ONG, les responsables de l'échec de ce déploiement sont entre autres "le gouvernement soudanais qui a rejeté de nombreuses offres de troupes pourtant vitales", les pays donateurs qui n'ont pas apporté les équipements suffisants.
La responsabilité des Nations unies et de l'UA qui ont "mis trop de temps à se déployer" est engagée, explique Darfour Consortium qui pense que la MINUAD elle-même "aurait pu agir de façon plus proactive sur le terrain".
La communauté internationale doit s'assurer que cette force bénéficie des équipements qui lui ont été promis et le gouvernement soudanais doit coopérer intégralement sans délais poursuit le communiqué.
"La MINUAD n'a pas, certes, les capacités de répondre à des combats de forte intensité", mais elle "pourrait davantage protéger de la violence quotidienne qui affecte les populations civiles, surtout les femmes", a estimé Darfour Consortium qui soutient que depuis cinq ans, les populations du Darfour n'ont cessé de revendiquer d'être protégé contre toute forme de violence.

08 septembre 2008 16:27:00




xhtml CSS