Appel à retrouver un enseignant enlevé dans le nord du Burkina

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), principal parti d’opposition, a appelé les autorités burkinabè mercredi à mettre tout en œuvre pour retrouver Issouf Souabo, un enseignant enlevé jeudi dans le nord du Burkina Faso.

Dans la soirée du jeudi 12 avril 2018, une élève a été tuée et un enseignant enlevé dans l’attaque de l’école de Bouro, dans la commune de Nassoumbou, dans le nord du pays, par des individus non identifiés.

L’UPC appelle « solennellement le gouvernement burkinabè à tout mettre en œuvre pour que M. Issouf Souabo, soit retrouvé sain et sauf », lit-on dans un communiqué du parti.

« C’est un père de famille arraché à sa famille, à ses élèves, à ses collègues et à ses compatriotes. Il ne mérite ni l’oubli, ni l’abandon », a ajouté le communiqué.

Pour cette formation politique, cette énième attaque du monde de l’éducation vise à décourager les braves enseignants qui travaillent déjà dans des conditions extrêmement difficiles.

A la famille de l’élève qui a perdu la vie dans cette « ignoble attaque », l’UPC présente ses condoléances les plus émues, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Plusieurs enseignants ont fui le nord du Burkina Faso suite à la multiplication des attaques terroristes laissant des milliers d’enfants dans la rue, rappelle-t-on.

Des sources concordantes ont indiqué à Ouagadougou que cette attaque a été revendiquée par le groupe État islamique dans le grand Sahara (EIGS) basé à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.
-0-PANA NDT/BEH/SOC 18avr2018

18 avril 2018 18:19:45




xhtml CSS