Appel à la prise en charge des enfants de la rue

Brazzaville- Congo (PANA) -- Les Enfants de la rue composant l'Ensemble traditionnel du Botswana constitué d'un groupe vocal et d'un opéra ont lancé mardi, au Centre culturel français de Brazzaville, un émouvant appel pour une meilleure prise en charge de la couche sociale qu'ils constituent.
Dans un répertoire mimique de sept chansons en marge du Festival panafricain de musique (FESPAM) qui se déroule depuis samedi dans la capitale congolaise, les jeunes Botswanais, dont l'âge varie entre 12 et 25 ans, ont exprimé la détresse ressentie par les enfants abandonnés et rejetés par la société.
A travers leurs différentes mélodies, ils ont également invité à l'organisation des enfants de la rue, afin d'en faire plus tard des adultes utiles à la société.
Le groupe, qui existe depuis quatre ans, est actuellement considéré comme le meilleur du Botswana.
Il compte 56 artistes parmi lesquels 25 filles, tous enfants de la rue, et constitue en soi un exemple de lutte contre un phénomène social touchant la plupart des pays africains.
Avec le FESPAM, les Enfants de la rue du Botswana font une première percée sur la scène internationale.
Leur spectacle au Centre culturel français a vu la participation du groupe algérien Raina-Raï et du ballet N'sanda de la RDC, qui ont respectivement chanté le panafricanisme et exprimé la tradition initiatique de la région de Bandulu (RDC).
Selon Jean-Pierre M'ndendi, directeur artistique du ballet N'sanda, l'implication des enfants dans ce groupe revêt un caractère éducatif en ce qu'il permet aux jeunes de connaître, conserver et pérenniser la culture traditionnelle.
Ce ballet présente des scènes liées à la vie, au milieu naturel, à l'initiation de la fille et du petit garçon au mariage et à la vie en société.
Le groupe en est ainsi à sa deuxième participation au FESPAM.
Pour cette troisième édition du Festival panafricain de la musique, 60% des spectacles sont consacrés à la musique traditionnelle et le reste à la musique moderne, religieuse et savante, rappelle-t-on.

08 août 2001 18:45:00




xhtml CSS