António Guterres appelle les dirigeants du monde à s'engager à éliminer l'exploitation et les abus sexuels

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé le monde à se solidariser pour condamner l'exploitation et les abus sexuels, au moment de détailler les initiatives clés au cœur de son approche centrée sur les victimes pour faire face au fléau dans le système des Nations unies.

"L'exploitation et les abus sexuels n'ont aucune place dans notre monde", a déclaré lundi M. Guterres dans ses remarques à la réunion de haut niveau sans précédent sur la prévention de l'exploitation et du traitement sexuels au siège de l'ONU.  "C'est une menace mondiale et cela doit finir ", a-t-il ajouté dans un communiqué de l'ONU.

L'événement politique de haut niveau témoigne de la solidarité de la communauté internationale dans la condamnation et la lutte contre le fléau - tout en plaçant les droits et la dignité des victimes à l'avant-garde des efforts collectifs.

Soulignant la nécessité d'une action "audacieuse, urgente et nécessaire pour mettre fin à l'exploitation et á l'abus sexuels", M. Guterres a déclaré : "Nous sommes solidaires pour nous concentrer spécifiquement sur le comportement des individus qui exploitent leur autorité pour maltraiter ceux qui cherchent à se protéger à travers les Nations unies".

Le chef de l'ONU a souligné que les actes indescriptibles de quelques-uns ne devraient pas amener à ternir le travail de milliers d'hommes et de femmes qui défendent les valeurs de l'ONU "souvent avec un grand risque personnel et un sacrifice".

Soulignant qu'aucun pays ni aucune famille n'est immunisé, le Secrétaire général de l'ONU note que les Nations unies ont la responsabilité de définir une norme mondiale pour prévenir, réagir et éradiquer le fléau - et traiter son impact.

"Cela me fait mal de dire que ce comportement est perpétré par à la fois les civils et le personnel en uniforme, et dans des contextes allant des crises humanitaires aux opérations de paix aux camps de réfugiés - où les gens sont vulnérables et que la sécurité publique est largement absente", a déclaré M. Guterres.

Le Secrétaire général de l'ONU a remercié les Etats membres qui ont contribué au Bureau du Coordonnateur spécial pour améliorer la réponse de l'ONU à l'exploitation et aux abus sexuels et a annoncé la nomination de Jane Connors comme la toute première avocate des victimes des Nations unies.

-0- PANA MA/MTA/TBM/SOC 19sept2017

19 septembre 2017 21:07:02




xhtml CSS