Annan optimiste pour une force hybride au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le Secrétaire général sortant de l'ONU, Kofi Annan s'est déclaré optimiste quant à l'acceptation, par le président Omar el-Béchir du Soudan, du déploiement d'une force hybride ONU-UA dans la région du Darfour, l'Ouest de son pays en proie à des troubles.
"Je suis également optimiste quant à un cessez-le-feu total dans la région du Darfour", a indiqué M.
Annan, dans un communiqué rendu public vendredi par le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, précisant que ces propos ont été tenus dans un discours d'adieu au Conseil de sécurité, vendredi.
Selon M.
Dujarric, le Secrétaire général sortant de l'ONU a également dit au Conseil de sécurité que les rapports qu'il a reçu d'Ahmedou Ould-Abdallah (l'émissaire spécial de l'ONU au Darfour) l'ont encouragé à penser que l'ONU recevra ce week-end le feu vert du président el Béchir.
"Ce feu vert sera pour un cessez-le-feu total, un effort renouvelé pour amener les deux parties dans le processus politique et le déploiement de la force hybride proposée de l'Union africaine afin de protéger la population", a ajouté M.
Annan.
Mais le patron de l'ONU a cependant averti qu'il était important d'attendre de voir la lettre de M.
el Béchir, que M.
Ould- Abdallah va apporter avec lui à son retour à New York la semaine prochaine.
"Après tant de déceptions, je ne considère rien comme acquis.
Ce que je sais est que le Conseil de sécurité va travailler avec compétence avec mon successeur, Ban Ki-moon sur cette crise et toutes les autres", a souligné M.
Annan dans le communiqué.
M.
Ould-Abdallah avait été dépêché en début de semaine à Khartoum pour s'entretenir avec M.
el Béchir et d'autres hauts responsables du gouvernement soudanais pour clarifier les détails des deux récents accords sur la manière de mettre fin aux souffrances au Darfour.
Lors de la réunion de haut niveau du mois dernier sur le Darfour, qui s'est tenue dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, l'ONU, l'UA et le Soudan avaient convenu que l'ONU apporterait un soutien supplémentaire à l'actuelle Mission de maintien de la paix de l'UA, dans le cadre d'un processus en trois étapes culminant sur une mission hybride ONU-UA.
Cette force hybride doit compter 17.
000 soldats et 3.
000 policiers, contrairement à la mission actuelle de l'UA qui ne dispose que de 7.
000 effectifs.
M.
Ould-Abdallah aurait eu une "réunion fructueuse", avec M.
el Béchir à Khartou jeudi.

24 décembre 2006 13:14:00




xhtml CSS