Alpha Konaré qualifie d'"avancée décisive" le sommet de Syrte

Syrte- Libye (PANA) -- Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, a qualifié d'"avancée décisive" le 5ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Organisation continentale dont les travaux de deux jours ont été entamés lundi à Syrte (centre de la Libye).
"Le sommet de Syrte est une avancée décisive pour notre Union.
Il s'agit d'une longue marche progressive vers une étape plus définie qui sont les communautés économiques régionales", a souligné le chef de l'exécutif africain dans son discours lors de la séance d'ouverture du sommet de l'UA dans la ville natale du leader libyen Mouammar Kadhafi.
Il a également appelé à consacrer les valeurs du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NEPAD) aussi bien dans les programmes de l'UA que dans ceux arrêtés en commun accord avec les partenaires internationaux du continent.
Actuellement, a-t-il fait savoir, la communauté internationale, gouvernements et sociétés civiles ont affiché leur soutien à l'Afrique, ajoutant que le continent doit d'être présent "uni et unifié", en particulier au G8 et à la conférence de New York.
Cependant, il a relevé que l'Afrique doit compter sur elle-même, en mobilisant les ressources générées par les richesses naturelles immenses dont regorge le continent dans des projets de développement, dans le cadre d'un partenariat stratégique.
"En Afrique, il y a des grands pays, mais en Afrique, il n'y a pas de petits pays", a t-il noté.
  "A quoi servirait de mobiliser des ressources si elles ne sont pas affectées à des projets de développement socio-économique en Afrique ?", s'est interrogé M.
Konaré, appelant à l'élaboration de politiques macro-économiques saines et judicieuses en vue de concrétiser les attentes et les aspirations des Africains à une vie décente, à la paix, à la sécurité et à la stabilité.
Le président de la Commission africaine a, d'autre part, affirmé que le continent ne peut garantir sa prospérité et sortir de l'état actuel dans lequel il se trouve en l'absence de la sécurité et de la stabilité, conditions sine qua non pour tout développement économique, citant dans ce sens les crises qui ébranlent toujours l'Afrique, notamment au Soudan, en Somalie, en Côte d'Ivoire.
M.
Alpha Konaré a, par ailleurs, appelé à l'émergence d'une conscience panafricaine, à l'implication de la jeunesse et de la société civile dans la gestion de la chose publique et à la consécration du NEPAD, dont la mise en oeuvre, a t-il précisé, nécessite la mobilisation de près de 60 milliards de dollars.
Le sommet de Syrte, s'est ouvert lundi sous la présidence du chef de l'Etat nigérian, Olusegun Obasanjo, en présence du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, du secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Amr Moussa, du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

04 juillet 2005 18:32:00




xhtml CSS