Alger fin prête pour le sommet arabe prévu en mars prochain

Alger- Algérie (PANA) -- Le secrétaire général de la Ligue arabe, l'Egyptien Amr Moussa, a confirmé lundi à Alger que son organisation tiendra effectivement son sommet les 22 et 23 mars prochain dans la capitale algérienne.
Amr Moussa qui effectue actuellement une visite à Alger a aussi souligné, à sa sortie d'audience avec le chef de l'Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, qu'il n'y a aucun désaccord entre l'Algérie et l'Egypte au sujet de l'ordre du jour du sommet.
Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général de la Ligue arabe a indiqué que ce sommet d'Alger sera "historique".
MM.
Moussa et Belkhadem ont évoqué par ailleurs, la question de la réforme de la Ligue arabe ainsi que les questions relatives à la situation en Palestine et en Irak, la coopération arabo- africaine et arabo-européenne.
Le sommet d'Alger qui coïncidera avec la célébration du 60ème anniversaire de la création de la Ligue arabe sera placé sous le signe de la renaissance, de la réactivation de l'action arabe commune.
Amr Moussa a fait remarquer que l'accord entre la Ligue arabe et l'Algérie au sujet des points inscrits à l'ordre du jour "est total".
Concernant la question relative au secrétariat tournant de la Ligue arabe que l'Algérie avait proposée, le ministre alégrien des Affaires érangères, Abdelaziz Belkhadem, a regretté que ce soit le seul sujet qui ait retenu l'attention.
Car, selon lui, la proposition algérienne contenait aussi le fonctionnement des structures de la Ligue, à l'image du Conseil de sécurité arabe, du Parlement arabe, de la réactivation de l'action commune.
M.
Belkhadem a souligné qu'il n'est nullement dans l'intention de l'Algérie de diminuer les efforts du secrétaire général de la Ligue.
Quant à Amr Moussa, il a émis le voeu de voir "cette page tournée" estimant que la réforme envisagée devrait permettre au secrétaire général de la Ligue de remplir convenablement sa mission.
Pour M.
Moussa, la vraie réforme devrait toucher les sociétés arabes, à travers une plus grande démocratisation mais, il a indiqué avec le ministre algérien des Affaires étrangères, que la question du secrétariat général tournant ne sera pas à l'ordre du jour du sommet d'Alger d'autant que l'actuelle charte de la Ligue arabe n'a jamais spécifié la nationalité du secrétaire général de l'organisation.

24 Janeiro 2005 21:25:00




xhtml CSS