Alassane Ouattara condamne les tueries des femmes d'Abobo en Côte d'Ivoire

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le président élu de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a condamné vendredi soir dans une déclaration, la "folie meurtrière perpétrée contre des mères, des épouses, des sœurs et des enfants aux mains nues" jeudi à Abobo, une commune de la capitale économique, Abidjan.

Dans sa déclaration faite sur les antennes de Télévision Côte d'Ivoire (TCI), M. Ouattara a exprimé son indignation face à "cette barbarie inqualifiable".

"Je suis indigné. Je suis révolté que de telles barbaries puissent arriver au 21ème siècle sur notre terre, sur la terre du président Félix Houphouët-Boigny", a dit M. Ouattara.


Ces "manifestations ont été réprimées dans le sang, avec des moyens disproportionnés, dont des chars de combat utilisés par des miliciens et des mercenaires à la solde de monsieur Laurent GBAGBO", a-t-il accusé.

"J’en appelle encore une fois à M. Laurent GBAGBO et à son clan, pour qu’ils se ressaisissent, qu’ils acceptent le verdict des urnes et qu’ils s’abstiennent de commettre des actes d’atrocités contre les Ivoiriennes et les Ivoiriens", a conclu M. Ouattara.

Jeudi, une marche pacifique de femmes à Abobo réclamant le départ du président sortant Laurent Gbagbo, avait fait huit victimes tuées par balles et de nombreux blessés.

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) indexées dans ce massacre, ont déclaré vendredi par la voix de leur porte-parole, le colonel-major, Hilaire Babri Gohourou, "ne pas se reconnaître dans cette accusation, forcément mensongère et sans fondement".

-0- PANA BAL/JSG/SOC 05mar2011



05 mars 2011 10:30:07




xhtml CSS