Aide du PAM aux survivants du massacre perpétré en Ouganda

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Progamme alimentaire mondial (PAM) a commencé, vendredi, à distribuer des vivres aux survivants du massacre de la semaine dernière dans le Nord de l'Ouganda par les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) qui ont attaqué et incendié le camp pour déplacés de Barlonyo, dans le district de Lira.
Environ 4.
800 personnes vivaient dans le camp au moment du carnage, un des pires commis par cette guérilla qui dure depuis 18 ans en Ouganda.
Selon les autorités locales, environ 200 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été soit tailladées à coups de machettes ou brûlées vives.
"Les gens sont complètement traumatisés après ce qu'ils ont subi.
Ils ont aussi perdu le peu qu'ils avaient.
Ils dorment sous des arbres.
C'est une situation terrible", a déploré le directeur national du PAM pour l'Ouganda, Ken Davies.
Dans un communiqué, le PAM a indiqué que 40 tonnes de vivres, suffisantes pour nourrir 5.
000 personnes pendant un mois, ont été transportées vendredi de la ville de Lira au centre de santé d'Ogur, à 5 km du camp de Barlonyo, où la plupart des survivants se sont rassemblés.
L'insécurité dans la ville de Lira où les stocks de vivre du PAM étaient conservés a empêché l'agence d'envoyer des vivres plus tôt.
A la suite de l'attaque, le PAM a pu fournir 4,6 tonnes de vivres pour les blessés à l'Hôpital du district de Lira.
Le communiqué souligne que depuis le mois de septembre 2003, le PAM distribuait à plus de 81.
000 personnes déplacées 740 tonnes de vivres par mois dans la région municipale de Lira.
Il a ajouté que 7,5 tonnes de vivres supplémentaires étaient aussi fournies aux centres de nutrition thérapeutique dirigés par l'organisation caritative, Médecins sans frontières (MSF) au niveau de l'hôpital.

27 février 2004 12:38:00




xhtml CSS