AI salue les sanctions de l'ONU contre des trafiquants d'êtres humains

Tripoli, Libye (PANA) - Amnesty International (AI), un observatoire mondial des droits de l'homme, a salué la décision du Conseil de sécurité des Nations Unies de sanctionner six trafiquants d'êtres humains et contrebandiers, la décrivant comme un premier pas vers la justice.

Najia Bounaim, directrice de la campagne nord-africaine d'Amnesty International, a déclaré dans un communiqué : "La décision du Conseil de sécurité de l'ONU de sanctionner six trafiquants et contrebandiers d'êtres humains est un premier pas vers la justice pour les milliers de migrants et de réfugiés qui se sont retrouvés à la merci de tels individus en Libye. Ces six hommes sont accusés de crimes les plus odieux imaginables contre des femmes, des hommes et des enfants, y compris les troquer ou les envoyer à la mort en mer.

"Ces sanctions envoient un message clair que ceux qui exploitent la situation des personnes vulnérables ne passeront pas inaperçues".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a gelé les avoirs et interdit de voyages six dirigeants des réseaux de traite d'êtres humains que sont Ermias Ghermay, Fitiwi Abdelrazak, Ahmad Oumar Al-Dabbashi, Mus'ab Abu-Qarin, Mohammed Kachlaf et Abd Al Rahman Al-Milad.

Bounaim a déclaré que "des efforts accrus pour assurer la responsabilité devraient être la priorité de la communauté internationale. Les responsables de ces crimes odieux doivent être traduits en justice dans des procès équitables. Dans le même temps, ces sanctions sont le premier pas vers la justice pour leurs victimes, ainsi que vers la fin du cycle de violences et des abus qui ont frappé la Libye après la révolution".

Amnesty International a déclaré que son rapport intitulé «La toile sombre de la collusion de la Libye : abus contre les réfugiés et les migrants liés à l'Europe», publié en décembre 2017, a documenté les crimes commis par quatre des six trafiquants sanctionnés hier.

Le rapport montre également que les personnes cherchant refuge et protection en Europe sont régulièrement exposées aux violations des droits de l'homme commises par les responsables libyens et aux abus commis par des groupes armés et des bandes criminelles qui travaillent souvent en étroite coopération et dans un intérêt financier mutuel.
-0- PANA MA/AR/MTA/IS/SOC 09juin2018

09 juin 2018 19:43:17




xhtml CSS