Afrique du Sud: des divisions profondes sur la démission du directeur général de la SABC

Le Cap, Afrique du Sud (PANA) - L'onde de choc de la démission, lundi, du directeur général par intérim de la radiodiffusion nationale de l'Afrique du Sud continue à faire des vagues à travers le pays avec d'autres membres de l'encadrement supérieur menaçant de jeter l'éponge.

Jimmy Mathews a suscité un tollé quand il a déclaré que le climat à la SABC était devenu trop «corrosif» pour qu'il puisse rester à son poste.

La SABC a fait l'objet d'énormes critiques au cours des deux dernières semaines pour avoir refusé de couvrir des manifestations violentes sous les ordres du directeur de l'exploitation de la SABC, Hlaudi Motsoeneng, déclarant qu'elles étaient préjudiciables à la crédibilité du pays.

Trois des meilleurs journalistes de la SABC ont été suspendus, la semaine dernière, pour avoir fait opposition à une décision de ne pas couvrir une manifestation. D'autres journalistes chevronnés de la SABC ont menacé, mardi, de quitter et des cadres supérieurs ont mis en garde d'une grève nationale si une rencontre regroupant M. Motsoeneng et le conseil n'est pas tenu.

Une réunion de crise a eu lieu dans les bureaux de la SABC à Johannesburg dans l'après-midi du mardi et il a été annoncé que la SABC avait nommé un nouveau groupe de direction générale. La radiodiffusion publique a annoncé que James Aguma remplacera Matthews.

Pendant ce temps, Zizi Kodwa, porte-parole du Congrès national africain, a critiqué Mathew pour avoir démissionné et a déclaré que c'était un stratagème pour créer l'instabilité à la radio publique avant les élections locales de mardi de cette année. "Il est irresponsable. Nous condamnons sa conduite. Sa démission est destinée à créer une crise", a déclaré Kodwa cité par les médias.
-0- PANA CU/MA/MTA/IS/IBA 28juin2016

28 juin 2016 14:48:18




xhtml CSS