Afrique du Sud : la police du Cap accusée de racisme

Le Cap- Afrique du Sud (PANA) -- Une famille du Cap accuse la police de n'avoir pas mené des investigations correctes sur la disparition et le meurtre de leur fille parce que l'enfant n'était pas blanc.
La famille a demandé au Congrès national africain (ANC, au pouvoir) de soulever cette affaire avec le gouvernement et d'enquêter sur les raisons pour lesquelles la police n'a pas agit rapidement après l'annonce de la disparition de leur fille.
Claudia Arnold, 10 ans, de Sisulu Street, un quartier majoritairement blanc, a été retrouvée morte la semaine dernière dans les buissons, près de chez elle, après avoir disparu pendant deux semaines.
Elle a apparemment été violée avant d'être étranglée.
Un membre de la police locale, qui a requis l'anonymat, s'est dit attristé par l'attitude de la direction de la police qui n'a même pas pris la peine d'organiser et de mener des recherches.
Ce policier et quelques-uns ont pris l'initiative eux-mêmes de réunir du personnel médical et de secours, ainsi que des membres de la communauté pour rechercher l'enfant.
Un suspect, voisin de la famille où elle se trouvait ce week-end là, a été arrêté à la suite d'une dénonciation de la communauté.
"Le père m'a dit que les policiers chargés de l'enquête lui ont fait savoir qu'il doit rechercher le suspect lui-même; en d'autres termes, il devra mener ses propres investigations", a affirmé Koleka Mqulwana, un officiel de l'ANC, qui a rendu visite à la famille pour lui présenter ses condoléances.
"On a le sentiment dans la communauté que si cet enfant avait été blanc, la réaction aurait été différente.
La police aurait rassemblé des chiens policiers et des hélicoptères pour passer au peigne fin toute la zone", a-t-il ajouté.

28 juillet 2003 13:19:00




xhtml CSS