Afrique du Sud : Liberation sous caution d'un petit-fils de Mandela pour une affaire de viol

Le Cap, Afrique du Sud (PANA) - La mise en liberté sous caution a été accordée mardi à Mbuso Mandela, le petit-fils de l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, accusé de viol sur une adolescente de 15 ans.

Le suspect de 24 ans a été libéré après paiement d'une caution de 700 dollars américains. Il avait  passé quelques jours en détention préventive, le temps de permettre à la police de mener une enquête sur cet incident.

Le présumé incident a eu lieu dans un bar de Greenside dans la banlieue feuillue de Johannesburg, le 7 août 2015, et une enquête avait été menée par le commissariat de police de Parkview, plusieurs jours plus tard.

Pour sa famille, le suspect prétend que le jeune homme et la plaignante avaient eu des relations sexuelles sur la base d'un consentement mutuel et qu'elle avait 16 ans.

Au début de cette année, Mandla Mandela, l'aîné des petits-fils de l'ancien président, avait été reconnu coupable de coups et blessures sur un automobiliste de 40 ans sur un excès de colère lors d'une querelle en pleine circulation.

L'ex-femme de Mandela,  Winnie Madikizela-Mandela, est également impliquée dans un litige sur la ferme de Mandela à Qunu, au Cap oriental, dont elle prétend être la propriétaire légitime, malgré un divorce très médiatisé dans les années 1990 pour des allégations d'infidélité.

Nelson Mandela, le premier président démocratiquement élu en Afrique du Sud en 1994, avait passé 27 ans en prison pour s'être battu contre le régime minoritaire blanc sous l'apartheid.

Le lauréat du prix Nobel a été salué pour son message de réconciliation raciale qui a permis d'éloigner le pays de la guerre civile.

Mandela est décédé à l'âge de 95 ans à Johannesburg, en décembre 2013.
-0- PANA CU/AR/ASA/IS/SOC 25août2015

25 août 2015 19:16:46




xhtml CSS