Accord entre le gouvernement du Soudan et la MINUAD

Khartoum- Soudan (PANA) – Le gouvernement du Souda-n et la Mission des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD) ont signé, samedi à Khartoum, un accord sur le fonctionnement et le statut des forces internationales.
Le ministre soudanais des Affaires étrangères, M.
Deng Alor et le représentant spécial de la force hybride ONU-UA pour le Darfour, Rodolphe Adada, ont paraphé cet accord, qui couvre aussi les activités du personnel militaire, civil et de la police de la MINUAD.
L'accord "SOFA" (Status of Forces) porte également sur les fonds, les communications, les biens de la MINUAD, mais aussi sur la liberté de mouvement du personnel de la MINUAD, la garantie de leur sécurité et de leur sûreté et spécifie les privilèges et immunités, ainsi que les conditions d'entrée et de sortie du Soudan du personnel.
"Il s'agit d'un accord spécifique que le "représentant spécial de cette force, le commandant de la force et les représentants du gouvernement du Soudan doivent prendre des mesures appropriées pour assurer une liaison étroite et réciproque à tous les niveaux requis", a indiqué M.
Adada, lors de la cérémonie de signature.
Il s'est dit heureux de signer cet accord qu'il a présenté comme "une avancée importante" pour le déploiement de la MINUAD au Darfour et promis de travailler avec la partie soudanaise à la mise en oeuvre dudit accord et pour le succès de la MINUAD, qui devrait comprendre quelque 26.
000 soldats d'ici à la fin de l'année.
Le représentant spécial de la force hybride ONU-UA pour le Darfour a félicité les équipes de négociation qui ont développé cet accord et exprimé l'espoir que ces négociations serviront d'exemple pour la coopération à l'avenir entre la MINUAD et le gouvernement soudanais.
Pour sa part, le ministre soudanais des Affaires étrangères s'est dit heureux de signer le document et a décrit l'accord "SOFA" comme le début d'un effort fait par les deux parties pour aider le peuple du Darfour, "qui a beaucoup souffert", à sortir de la guerre civile.
Il a indiqué qu'en signant cet accord, le gouvernement du Soudan s'engageait à le mettre en oeuvre.
"En tant que gouvernement, nous avons la responsabilité de protéger notre peuple", a-t-il ajouté à ce propos.
Depuis l'éclatement de la guerre civile au Darfour, dans l'ouest du Soudan, il y a cinq ans, quelque 200.
000 personnes ont perdu la vie et deux millions d'autres environ ont été déplacées à l'intérieur du pays, selon les statistiques de plusieurs agences humanitaires.

10 février 2008 16:47:00




xhtml CSS