Accord entre Soudan, UA et ONU sur la force hybride au Darfour

Addis Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les Nations unies, l'Union africaine et le gouvernement du Soudan se sont accordés mardi sur la création d'une force hybride de maintien de la paix pour la région occidentale du Soudan, le Darfour.
Cette force proposée contribuera considérablement à stabiliser la situation politique, humanitaire et sécuritaire au Darfour, selon un communiqué conjoint rendu public par les trois parties au terme de deux jours de négociation.
Les participants à cette rencontre ont noté les résolutions et décisions qui seront adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine.
Le commissaire pour la paix et la sécurité de l'UA, Said Djannit, a annoncé que le Soudan a accepté les propositions conjointes faites par l'ONU et l'UA concernant la force hybride, notant que les trois parties ont fait montre d'un "esprit constructif" durant les pourparlers.
Selon lui, les parties ont également insisté sur la nécessité pour la mission de maintien de la paix de préserver son caractère africain.
Cela signifie indirectement que seuls les soldats et les policiers provenant des Etats africains composeront la mission.
"Nous avons une même compréhension de la force hybride", a déclaré aux journalistes M.
Djinnit à l'issue de la réunion, ajoutant :"nous devons tout faire pour ne pas compromettre son efficacité et la confiance qui régne entre l'UA, l'ONU et le gouvernement soudanais".
Le Conseil de sécurité de l'ONU a, conformément à cet accord, deux options : soit une force de 17 000 soldat ou une autre de 19 000 éléments pour le Darfour, où la Mission de l'UA au Soudan (AMIS) compte actuellement 7 000 soldats.
"Vu les explications et clarifications fournies par l'UA et l'ONU, le gouvernement du Soudan a accepté les propositions conjointes de la force hybride", poursuit le communiqué.
La rencontre s'est en outre accordée sur la nécessité d'un accord de cessez-le-feu immédiat accompagné d'un processus politique inclusif dans la région du Darfour en proie à une guerre civile depuis quatre ans.
Elle a également insisté sur la nécessité pour des pays participant à cette mission hybride et les donateurs de faciliter la mise en œuvre rapide de l'opération.
"les consultations ont confirmé la nécessité de conduire rapidement et de manière transparente la mise en œuvre de l'approche en trois phases du maintien de la paix au Darfour", ajoute le communiqué.

12 juin 2007 22:45:00




xhtml CSS