Abel Goumba pour un dialogue politique "sincère" en Centrafrique

Paris- France (PANA) -- L'ancien vice-président et ancien Premier ministre centrafricain, le Pr Abel Goumba, a plaidé vendredi à Paris pour un dialogue politique "franc et direct" en Centrafrique, souhaitant qu'il permette à son pays de sortir de la misère et de la pauvreté.
"Il ne suffit pas aux acteurs politiques de demander le dialogue pour avoir des postes ministériels.
Nous avons surtout besoin d'un dialogue franc et direct qui sera l'occasion de poser un diagnostic sans complaisance des maux de la Centrafrique", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à la PANA.
Soulignant le contraste entre les potentialités économiques de la Centrafrique et les réalités quotidiennes des populations, le Pr Goumba a appelé la classe politique de son pays à "un sursaut patriotique".
"Nous avons besoin d'hommes politiques qui viennent pour servir leur pays et non pour se servir.
Le dialogue politique doit être l'occasion de cette prise de conscience", a dit l'ancien vice- président qui occupe aujourd'hui les fonctions de Médiateur de la République.
"Nous avons, en Centrafrique de l'or, du diamant, de l'uranium, du bois.
Notre pays est immensément riche, mais il souffre d'un problème de gouvernance.
Nous devons saisir l'occasion du dialogue politique pour inverser la tendance", a estimé le Pr Goumba.
La classe politique centrafricaine a, rappelle-t-on, engagé des négociations afin de choisir la date, le lieu et le programme du dialogue politique.
Le régime du président Bozizé souhaite que ce dialogue se tienne à Bangui, alors que certains de ses opposants préfèrent qu'il soit organisé à l'étranger, sous l'égide d'un médiateur international.

28 décembre 2007 17:03:00




xhtml CSS