Abdou Diouf incite les Africains à jouer leur rôle dans la mondialisation

Dakar- Sénégal (PANA) -- Le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a invité mardi à Dakar les Etats africains à faire valoir leurs intérêts et à jouer pleinement leur rôle dans la mondialisation, soutenant "qu'on le veuille ou pas, rien n'empêchera l'Afrique de se mondialiser".
Le patron de l'OIF s'exprimait à l'ouverture de la 36ème Assemblée parlementaire francophone, sous la présidence du chef de l'Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade.
Il s'est réjoui de la tenue d'une telle rencontre qui, selon lui, permettra non seulement de réfléchir sur le devenir de la langue française, mais aussi sur plusieurs autres points qui sont inscrits à l'ordre du jour de l'agenda des parlementaires francophones.
"Cette rencontre permettra de mettre fin aux clichés anachroniques faits sur l'Afrique", a martelé le secrétaire général de l'OIF, qui soutient que le continent doit plutôt regarder son talent et sa dynamique prometteuse au niveau de la démocratisation et de la stabilité.
Pour sa part, le président de l'Association internationale des parlementaires francophones (APF), Yvon Vallière, par ailleurs président de l'Assemblée nationale du Québec, a soutenu que cette rencontre est plus que significative pour le Parlement francophone parce qu'elle intervient au moment où, à l'instar de la majorité des pays africains, le Sénégal fête les 50 ans de son indépendance.
"Loin du repli sur soi, cette étape historique sera le point de départ de l'émancipation de tout un continent qui servira progressivement les idéaux de la paix, de la démocratie et du développement", a déclaré M.
Vallière, se disant convaincu que ces ambitions, mues par la langue française, contribueront significativement à l'émergence de la Francophonie sous sa forme actuelle, une organisation planétaire à vocation linguistique, politique et culturelle.
Il a aussi rappelé que les parlementaires francophones ont joué un rôle de précurseur en formant la première organisation collective politique francophone avant même que les exécutifs s'emparent de cette question.
"Après 40 ans, l'OIF a atteint un rythme de croisière plus qu'enviable", soutient-il, avant d'ajouter que "de la défense de la langue française à la diversité culturelle en passant par l'éducation, le développement durable, les nouvelles technologies, la solidarité ou encore son action politique, cette organisation a su devenir un acteur incontournable sur la scène internationale".
L'Assemblée parlementaire de la Francophonie regroupe des parlementaires de 77 Parlements ou organisations interparlementaires répartis sur cinq continents.

06 juillet 2010 20:37:00




xhtml CSS