AWARD obtient un financement de 19 millions de dollars américains

Lagos, Nigeria (PANA) – L’Association des femmes africaines pour la recherche et le développement agricoles (AWARD) a reçu un nouveau financement conjoint de la Fondation Bill & Melinda Gates (14 millions de dollars) et de l'Agence américaine pour le développement international (5 millions de dollars) pour son programme qui développe la recherche et les compétences en leadership des chercheuses africaines dans le domaine de l’agronomie.

AWARD a indiqué dans un communiqué obtenu par la PANA vendredi que cet appui lui permettra de lancer une deuxième phase de cinq ans pour former davantage de chercheuses présentes dans 11 pays situés au sud du Sahara en plus des centaines de chercheuses qui l’ont été  depuis 2008, date de la première phase du programme.

239 millions de personnes en Afrique sub-saharienne souffrent de la faim, selon l'Organisation mondiale pour l'alimentation et l'agriculture.

Mais assurer la sécurité alimentaire en Afrique est particulièrement difficile et il faudra mobiliser les meilleurs esprits scientifiques du continent, y compris les femmes africaines.

Cependant, bien que la majorité de ceux qui produisent, transforment et commercialisent les produits alimentaires en Afrique sont des femmes, seul un chercheur en agronomie sur quatre est une femme, selon une étude menée par AWARD en 2008.

Encore moins - une sur sept – occupe un poste de direction dans les institutions africaines de recherche agricole.

Les responsables africains actuels de l’agriculture et du développement représentent un petit nombre et sont essentiellement composés d’hommes sur le bord de la retraite, avec quelques professionnels expérimentés et formés pour leur succéder.

«La création d’une nouvelle génération de dirigeants africains dans le secteur de l'alimentation et de l'agriculture revêt une importance stratégique", a déclaré Vicki Wilde, directeur d’AWARD.

"Ce leadership sera d'autant plus efficace que les femmes sont fortement représentées, en particulier par celles qui sont techniquement compétentes et stratégiquement positionnées pour générer et promouvoir les innovations nécessaires aux femmes rurales et d'autres petits exploitants", a-t-il ajouté.

AWARD estime que les solutions efficaces pour l'agriculture africaine passeront par les chercheuses autonomes.

«La Fondation Gates et l'USAID comprennent le rôle essentiel des femmes, aussi bien les agricultrices que les chercheuses, en tant que composante non négociable de leurs stratégies de R & D agricole en Afrique. AWARD partage cette vision et est fière d’être un partenaire d'exécution», a déclaré M. Wilde.

Un grand nombre de demandes est adressé à AWARD: plus de 2.000 femmes ont introduit des demandes pour les 250 bourses disponibles depuis le début du programme en 2008 et plus de 1.000 candidates sont en lice pour 70 places dans le prochain cycle de bourses, qui sera annoncé en décembre 2012.

AWARD offre des bourses de deux ans basées sur un partenariat de mentorat, les compétences scientifiques et le développement du leadership.

Les femmes africaines travaillant dans la recherche agricole pour le développement en Ethiopie, au Ghana, au Kenya, au Liberia, au Malawi, au Mozambique, au Nigeria, au Rwanda, en Tanzanie, en Ouganda et en  Zambie qui ont obtenu une licence, une maîtrise ou un doctorat dans certaines disciplines sont admissibles.
-0- PANA SEG/AKA/AAS/IBA 19oct2012

19 octobre 2012 16:39:36




xhtml CSS