9 journalistes tués en Afrique en l'an 2000

Windhoek- Namibie (PANA) -- Neuf journalistes tués dans sept pays africains, sont au nombre des 52 professionnels des media assassinés dans l'exercice de leur fonction en 2000, selon les informations analysées lors de la conférence de trois jours sur la liberté de la presse qui se tient à Windhoek.
Selon les données examinées au deuxième jour de cette réunion, ce vendredi, auxquelles ont accès les organisations de surveillance des media, la Sierra Leone est le premier sur la liste avec trois journalistes, un reporter local et deux correspondants étrangers, tués en service durant l'année qui est passée en revue.
Les autres pays sont la République démocratique du Congo, la Gambie, le Mozambique, la Somalie, l'Afrique du Sud, et la Zambie avec une victime chacun.
En Sierra Leone, Saoman Conteh, 48 ans, de l'hebdomadaire indépendant New Tablet, a été abattu le 8 mais alors qu'il couvrait une manifestation devant la résidence, à Freetown, du premier leader du Front révolutionnaire uni (RUF), Foday Sankoh, suite à l'enlèvement le 3 mai de soldats de maintien de la paix de l'ONU par le RUF.
Kurt Schork (53 ans) de l'agence Reuters et Miduel Gil Moreno de Mora (32 ans) de l'agence Associated Press ont été tués le 24 mais dans une embuscade dréssée par le RUF.
En RDC, Crispin Kandolo a été tué le 5 septembre dans une embuscade préparée au parc de Kahuzi Biega Park à Bukavu alors qu'il filmait les activités d'un groupe de techniciens et de soldats participant à un projet parrainé par l'UNESCO pour délimiter le parc.
A Banjul, un membre en uniforme de l'unité antiémeutes gambienne a abattu Omar Barrow, correspondant de la radio Sud FM basée à dakar, durant une manifestation le 10 avril.
Carlos Cardoso du Mozambique, 48 ans, rédacteur du quotidien Metical, a été tué par balles le 22 novembre par deux assaillants brandissant des fusils AK-47 alors qu'il quittait son bureau de Maputo.
Ahmed Kali Awale, qui a travaillé pour Radio of Somali People, appartenant au seigneur de guerre Hussein Aidid, a succombé à une balle perdue tirée par des voleurs alors qu'il était en mission le 26 janvier, au marché de Baraka, à Mogadishio.
En Afrique du Sud, Colethane Markham, correctrice au journal Sowetan, a été aggréssée à l'extérieur de sa maison à New Horizon, Johannesburg, par un inconnu qui l'a battue à mort le 5 mai.
Elle est décédée le lendemain à l'hôpital.
En Zambie, le corps d'Antonio Paciencia, un journaliste angolais qui avait disparu dans l'ouest de la Zambie, avait été retrouvé dans le fleuve Zambèze le 2 octobre.
Paciencia, rédacteur pour la radio d'Etat à Luanda faisait partie d'un groupe de journalistes envoyés dans l'ouest de la Zambie pour une visite de presse organisée par les Nations Unies.
La Colombie, où 10 journalistes ont perdu la vie l'année dernière, remporte la palme parmi les 25 pays du monde dans lesquels des journalistes sont tombés.
Ces informations ont également révélé que six journalistes ont jusqu'ici été tués dans le courant de cette année.
Ces meurtres ont eu lieu en Colombie (1), Indonesie (1), Mexique (1), Paraguay (1) et Philippines (2).

04 mai 2001 20:48:00




xhtml CSS