72 jeunes de la CEDEAO reçoivent ce lundi leurs attestations de formation à Porto-Novo

Cotonou, Bénin (PANA) - 72 jeunes de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) recevront ce lundi leurs attestations au Centre Songhaï de Porto-Novo, la capitale du Bénin, à l’issue  d’une session de renforcement de capacités de trente jours, annonce un communiqué de l’institution régionale.

Selon ce communiqué dont la PANA a obtenu copie , la formation, qui est organisée par le Centre de développement de la jeunesse et des sports de la CEDEAO (CDJS/CEDEAO), une agence spécialisée de l’organisation, basée à Ouagadougou, au Burkina Faso, en partenariat avec le Centre Songhaï de Porto-Novo, concerne 48 garçons et 24 filles,  originaires de 13 Etats-membres de l’espace.

Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Liberia, du Mali, du Niger, du Nigeria, du Sénégal et du Togo.  

Démarrée  le 13 janvier, la session a permis aux stagiaires d’améliorer leurs connaissances théoriques et pratiques dans des filières telles que l’agriculture, la production végétale, l’élevage, la pisciculture, la transformation agro-alimentaire et l’artisanat.

Il est prévu qu’au terme de la session, chaque stagiaire élabore un "business plan"», reçoive un kit lié à son domaine de formation, ainsi qu’une enveloppe financière de 500 dollars US à investir dans son projet d’entreprise existant ou pour démarrer un nouveau projet.

Depuis 2007, rappelle-t-on, la CEDEAO organise, chaque année, des formations de renforcement de capacités au profit des jeunes ouest-africains au Centre Songhaï de Porto-Novo.

Ces formations s’inscrivent dans la dynamique de l’emploi des jeunes et se proposent, entre autres, de renforcer les capacités d’entrepreneurs de ces derniers, de contribuer à leur insertion socio-professionnelle, d’accroître leur employabilité, d’appuyer leurs projets et de favoriser le développement de partenariat entre eux.

Pour bénéficier de ces formations, les jeunes de 18 à 35 ans doivent être instruits, être de bonne moralité et choisir l’un de ces modules: agriculture, production végétale, transformation agro-alimentaire, pisciculture, élevage et artisanat, précise le communiqué.
-0- PANA IT/JSG/IBA 12fév2018

12 février 2018 08:37:06




xhtml CSS