70 millions de dollars pour la réalisation d’un projet éducatif au Congo

Brazzaville, Congo (PANA) - Le Congo et la Banque mondiale envisagent de financer à hauteur de 70 millions de dollars le Projet d’appui à l’amélioration du système éducatif (PRAASED) au Congo, a appris lundi la PANA après du ministère congolais de l’Enseignement primaire et secondaire.

Selon le ministère, la Banque mondiale contribuera pour 40.000.000 de dollars et l’Etat congolais pour 30.000.000 de dollars, le projet visant à améliorer le rendement scolaire au primaire et au collège, à renforcer l’efficacité de certains systèmes de gestion et à mettre en place un système éducatif performant.

Le projet concerne 4.800 élèves des écoles primaires publiques et 30.000 élèves des écoles conventionnées; 110.000 élèves des collèges publics qui seront dotés de manuels de français, de mathématiques et de sciences; 6.000 enseignants fonctionnaires du primaire; 2.500 bénévoles; 2.400 enseignants fonctionnaires des collèges et surtout 850 enseignants de mathématiques et de sciences.

A travers ce projet, les appuis de la Banque mondiale au secteur de l’Education au Congo portent sur les domaines suivants: la croissance des investissements dans le développement de la petite enfance, qui constitue un bagage crucial pour les apprentissages et la productivité ultérieurs; faire en sorte que les enfants scolarisés acquièrent effectivement les compétences fondamentales; faciliter l’accès à une éducation de qualité chez les filles et les enfants issus de milieux défavorisés ainsi que ceux qui vivent avec des handicaps.

"Ce projet présente aussi une approche novatrice par la création d’une synergie entre santé, protection sociale, éducation et marché travail ; l’utilisation des TIC. A cet effet, le nouveau Système d’information et de gestion de l’éducation (SIGE) et la mise en place de la carte scolaire utiliseront les tablettes et les 'Smartphones' pour la saisie et le traitement des données et la mise en place des mécanismes pour accroître la participation de la Société civile, la recevabilité et assurer le suivi des actions auprès des bénéficiaires du projet", a précisé Djibrilla Issa, Représentant de la Banque mondiale au Congo.

Il a assuré que la Banque mondiale était disposée à accompagner le Congo dans ses efforts pour se doter en capital humain, qui est indéniablement le socle sur lequel devrait se bâtir une société prospère, mais aussi la condition pour que la jeunesse congolaise soit bien outillée pour relever les défis du développement, pour que la croissance économique soit auto-entretenue et que la prospérité soit la chose la plus partagée.
-0- PANA MB/JSG/IBA 24oct2016

24 octobre 2016 11:59:01




xhtml CSS