55 milliards de FCFA pour un Projet d’agriculture commerciale au Congo

Brazzaville, Congo (PANA) - Le gouvernement congolais et la Banque mondiale (BM) ont signé mercredi, à Brazzaville, un accord de financement de 55 milliards de FCFA, en vue de la mise en œuvre du Projet d’appui à l’agriculture commerciale (PDAC), a appris jeudi la PANA auprès du ministère des Finances et du Budget.

L’accord a été signé par le directeur des Opérations de la Banque mondiale pour le Congo, Ahmadou Moustapha Ndiaye et le ministre congolais des Finances et du Budget, Calixte Nganongo, en présence de ses collègues de l’Agriculture, Henri Djombo et de la Recherche scientifique, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, du Plan et de la Statistique, Mme Ingrid Olga Ebouka-Babakas.

D’une durée de cinq ans (2017-2022), ce projet vise à améliorer la productivité des agriculteurs et l’accès aux marchés des groupes de producteurs et des micros, petites et moyennes entreprises agro-industrielles au Congo.

Il contribuera, de même, au programme de diversification économique par le développement de l’agriculture commerciale, la création d’emplois, l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la substitution des exportations et la réduction de la pauvreté.

"Ce financement devra permettre au gouvernement congolais de renforcer les appuis en direction du secteur agricole qui n’a pas encore bénéficié d’investissements publics adéquats, en dépit de la priorité déclarée pour l’agriculture", a déclaré Ahmadou Moustapha Ndiaye, qui a, par le même occasion, invité le gouvernement a décaisser sa contrepartie dans les meilleurs délais, en vue du lancement dudit projet.

5.000.000 d'individus tireront directement profit de ce projet qui adhère, notamment, à la Stratégie agricole nationale et au Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine décliné dans le Plan national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle, adopté en 2015.

Le PDAC viendra consolider les acquis du Projet de développement agricole et de réhabilitation des pistes rurales (PDARP), lancé en 2008, grâce au cofinancement du Congo et de la Banque mondiale.

Il visait, entre autres, à améliorer les conditions de travail, la capacité de production et de rendement des populations rurales et à réhabiliter les pistes rurales pour désenclaver les bassins de production.

Le PDARP a été clôturé en avril dernier avec des résultats jugés satisfaisants.

1.301 kilomètres de pistes rurales ont été réhabilités du nord au sud du pays, 41 infrastructures de marchés construites et 910 micro projets ont également joui de son appui, soit un total de 12.000 bénéficiaires, rappelle-t-on.
-0- PANA MB/JSG/IBA 21sept2017

21 septembre 2017 10:14:34




xhtml CSS