5.385 séropositifs officiellement enregistrés en Libye

Tripoli, Libye (PANA) - 5.385 séropositifs ont été officiellement enregistrés en Libye pour bénéficier d'un traitement par le Centre national de lutte contre le SIDA (CNLS), mais seulement 2.800 fréquentent régulièrement le centre pour prendre des médicaments, a révélé le directeur exécutif de la Ligue nationale de solidarité avec les Personnes vivant avec le virus du SIDA, Mohamed Belhaj, dans un entretien avec la PANA, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre cette pandémie.

Cependant, selon M. Belhaj, il est impossible de donner les chiffres exacts sur le nombre de personnes atteintes du SIDA en Libye, en raison de la politique de non transparence adoptée par l'ancien régime et du tabou autour de cette maladie lié à des considérations sociales.

Il déplore par ailleurs qu'il n'existe en Libye qu'un seul centre pour les soins ce qui ne peut que contrecarrer les efforts de lutte.

A Benghazi, par exemple, on ne dénombre que 40 lits pour des milliers de malades.

En Libye, 87 pour cent des malades ont été infectés en s'injectant de la drogue, d'après le recensement effectué par la Ligue, en collaboration avec le CNLS, selon Mohamed Belhaj, qui a invité les autorités politiques et sanitaires  à accélérer l'ouverture d'un établissement sanitaire spécialisé pour le soin des séropositifs avec 100 lits et un pavillon spécial pour les femmes.

La sensibilisation des personnes porteuses du virus et leurs familles à pouvoir disposer des moyens de se protéger et de protéger les autres, la lutte contre la discrimination et la honte sont quelques-uns des objectifs que se fixe la Ligue, selon M. Belhaj.

La protection des droits des Personnes vivant avec le virus, la lutte contre les traditions de la société libyenne qui favorisent la propagation du virus et la lutte contre la violence contre la femme, figurent aussi parmi les objectifs assignés à l'organisation.
-0- PANA AD/IN/JSG/IBA  03dec2013

03 décembre 2013 09:33:19




xhtml CSS