5 milliards USD du Japon à la Santé et au développement en Afrique

Syrte- Libye (PANA) -- Le Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, a indiqué mardi à Syrte, en Libye, que son pays apportera aux pays en développement une aide "globale" de cinq milliards de dollars au cours des cinq prochaines années à compter de 2005, dans le cadre de son "Initiative" pour le développement et l'amélioration de la santé.
Dans une déclaration au deuxième jour du 5ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA), le Premier ministre japonais a souligné que cette initiative visait à renforcer le soutien du Japon aux pays en développement afin que ces derniers réalisent les Objectifs de développement du millénaire (ODM) dans le domaine de la Santé, et combattent le VIH/SIDA qui "fait des dégâts sérieux" en Afrique.
M.
Koizumi a indiqué que ces fonds s'inscrivaient dans le cadre d'une contribution supplémentaire de 500 millions de dollars US que le Japon vient d'annoncer en faveur du Fonds mondial de lutte contre la tuberculose, le SIDA et le paludisme (GFTAM), en plus des dix millions de moustiquaires imprégnées qu'il mettra à disposition des pays africains d'ici à 2007.
Le Premier ministre japonais a, en outre, dit que son pays ferait "activement progresser" l'Initiative des villages africains" (AVI) fondée sur la notion de Sécurité de l'homme.
Selon lui, l'objectif des AVI est de permettre aux communautés locales d'assumer leurs propres besoins et de travailler avec l'initiative "Village du millénaire" de concert avec le Projet du millénaire destiné à développer les capacités des communautés, notamment dans le domaine agricole.
M.
Koizumi a aussi exprimé "son profond respect" pour l'intégration et le développement socioéconomique que cherchent à réaliser les nations africaines, et dont l'UA et le NEPAD (le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique) sont la pierre angulaire.
"Le Japon avait fait des efforts énergiques pour encourager la dynamique internationale de soutien à l'Afrique, particulièrement en faveur du NEPAD, et est satisfait de l'intérêt global pour l'Afrique, marquée par la décision de faire de l'année 2005 l'Année de l'Afrique", a-t-il dit.
Il a promis que le Japon, une grande puissance économique, dont la contribution représente à elle seule un cinquième du total de l'Aide officielle au développement, resterait "actif" en matière d'aide à l'Afrique.
Le Premier ministre japonais a, en outre, fait remarquer que le Japon a proposé en juin dernier l'Aide renforcée au secteur privé en Afrique (EPSA) conjointement avec la Banque africaine de développement.
Pour cela, près de 1,2 milliard de dollars seront mis à la disposition des bénéficiaires pendant cinq ans pour soutenir le secteur privé en Afrique.

05 juillet 2005 14:34:00




xhtml CSS