300 millions USD de l'ONU pour l'Appui lourd au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- L'Appui lourd de l'Organisation des Nations unies (ONU) en vue de mettre fin à la guerre au Darfour, dans l'ouest du Soudan, coûtera à l'organisation mondiale plus de 300 millions USD durant les six premiers mois, a déclaré jeudi à New- York, la porte-parole de l'ONU, Michèle Montas.
Ce programme d'appui, accepté lundi par Khartoum est la seconde phase d'un plan en trois étapes qui devrait se conclure par le déploiement d'une force de maintien de la paix hybride Union africaine (UA)-ONU de 17.
000 militaires et 3.
000 officiers de Police.
"Dans le cadre de cet appui, qui devrait coûter 300 millions USD durant les six premiers mois, l'ONU fournira plus de 2.
200 soldats, 350 policiers et 1.
100 personnel civil à la mission de l'UA, l'AMIS", a déclaré Mme Montas à la PANA.
Des hélicoptères d'attaque et autres équipements militaires formeront une partie de cette appui, a-t-elle indiqué, ajoutant que l'ONU tentait d'obtenir des fonds pour le déploiement et d'autres matériels logistiques, en vue de renforcer les soldats de maintien de la paix de l'UA au Darfour.
L'ONU avait précédemment fourni un "Appui léger" de 21 millions USD comprenant des conseillers politiques, du personnel civil, un appui technique et d'autres ressources, dans le cadre de la première phase de son plan au Darfour.
D'après Mme Montas: "le Secrétaire général de l'ONU (Ban Ki-moon) a eu de longues consultations avec les dirigeants de la région et au-delà, sur le Darfour et il oeuvre intensément à l'accélération du processus politique et de l'opération hybride".
Lundi, M.
Ban et le Conseil de sécurité ont accueilli avec satisfaction l'acceptation par le Soudan du programme d'appui et demandé aux pays africains et aux grandes puissances de participer et de soutenir totalement le déploiement.
Le patron de l'ONU et le président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, se sont également rencontré cette semaine à New-York pour discuter des différents accords conclus en novembre dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie et en janvier dernier, à Abuja, au Nigeria, sur la crise au Darfour.
La crise, qui a éclaté en février 2003 dans cette région soudanaise, aurait coûté la vie à 200.
000 personnes et causé le déplacement de plus de deux millions d'autres.

19 avril 2007 14:02:00




xhtml CSS