30 millions d'enfants ne sont pas scolarisés en raison des conflits et des crises (UNICEF)

New York, Etats-Unis (PANA) - Près de 30 millions d'enfants ne sont pas scolarisés dans des pays touchés par des conflits ou les situations d'urgence à cause des écoles prises pour cible et du déplacement de millions d'enfants chassés de chez eux et des chemins de l'école, a déclaré lundi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

La responsable des programmes d'éducation à travers le monde auprès de l'UNICEF, Mme Joséphine Bourne, a indiqué dans un communiqué publié à New York : ''Pour les enfants qui vivent dans des  situations d'urgence, l'éducation est une nécessité vitale et que 30 millions d'enfants ont été privés d'éducation à cause des conflits, ce qui représente environ la moitié du nombre d'enfants non scolarisés à travers le monde".

«Être en mesure d'apprendre procure un sentiment de normalité qui peut aider les enfants à surmonter leur traumatisme, et c'est un investissement, pas seulement chez les enfants eux-mêmes, mais aussi pour le développement futur de leurs sociétés. Sans le savoir, les compétences et l'éducation et le soutien qu'offre l'éducation, comment ces enfants et les jeunes peuvent-ils reconstruire leurs vies et leurs communautés ?", s'est-elle demandée.

Elle a révélé qu'un tiers des écoles où des enquêtes ont été récemment menées en république Centrafricaine ont essuyé des tirs, elles ont été incendiées, pillées ou occupées par les forces armées, tandis que plus de 100 écoles ont été utilisées comme abris pour plus de 300.000 personnes déplacées au cours du plus récent conflit dans la bande de Gaza et nécessitent actuellement des travaux de réfection.

"Des étudiants et des enseignants ont été tués et enlevés dans le Nord du Nigeria, y compris plus de 200 lycéennes enlevées qui n'ont pas encore été libérées. En Syrie, près de trois millions d'enfants, la moitié de la population scolaire, ne fréquentent plus les salles de cours et environ 290 écoles ont été détruites ou endommagées dans les récents combats en Ukraine", a déclaré la responsable de l'UNICEF.

Mme Bourne a expliqué comment l'UNICEF a soutenu l'éducation d'urgence grâce à des efforts allant de salles de classe temporaires et des espaces d'apprentissage alternatif pour les enfants déplacés et réfugiés internes, à la mise à disposition de millions d'ordinateurs portables, de sacs à dos, entre autres fournitures scolaires.

Elle a déclaré que l'agence soutient également des programmes d'études autogérés pour les enfants qui ne pouvaient pas quitter leurs maisons et qu'elle allait offrir des programmes de radio éducative pour les enfants vivant dans les pays touchés par le virus Ebola.

Mme Bourne a noté qu'en dépit de ces programmes d'éducation en situation d'urgence, de nombreuses initiatives pourraient rester largement sous-financées.

"Un nombre sans précédent d'urgences signifie que davantage d'enfants auparavant sont exposés et que des ressources accrues sont nécessaires".

Elle a déclaré l'année dernière que les programmes d'éducation d'urgence à travers le monde pris en charge par l'UNICEF n'ont reçu que 2% de tous les fonds recueillis pour l'action humanitaire, ce qui crée un déficit financier de l'ordre de 247.000.000 de dollars américains.

Mme Bourne a ajouté que l'éducation est un élément essentiel de la réponse humanitaire et qu'elle nécessite un soutien et un investissement dès le déclenchement d'une crise.
-0- PANA AA/MA/ASA/IS/SOC 08sept2014

08 septembre 2014 22:47:24




xhtml CSS