215 morts dans les attaques de vendredi au Nigeria, selon le journal "Leadership"

Lagos, Nigeria (PANA) - Les attaques coordonnées menées vendredi contre plusieurs cibles dans la ville de Kano, au nord du Nigeria, auraient fait 215 morts, selon le journal privé "Leadership".

Le journal, qui est l'un des deux journaux de référence dans le Nord, a rapporte dimanche que le bilan s'est alourdi suite à la visite effectuée par ses correspondants dans les morgues de plusieurs hôpitaux de la ville, parmi lesquels l'hôpital principal spécialisé Murtala Mohammed, l'hôpital Aminu Kano et le Centre hospitalier universitaire Sir Muhammadu Sanusi.

Le journal craint que le bilan ne s'alourdisse avec le nombre de blessés graves répertoriés dans les différents hôpitaux.

La Police et les responsables de la Croix-rouge n'ont pas encore dressé un bilan approximatif des personnes tuées ou blessées, expliquant qu'ils étaient en train d'effectuer un travail de recensement.

La plupart de ces morts ont eu lieu dans la ville de Bombai qui abrite le Quartier général de la Police d'Etat et la résidence officielle de l'Inspecteur général-adjoint de la Police de la zone, qui ont tous été attaqués.

En dehors des attaques contrees des locaux de la Police, les assaillants ont également ciblé les bureaux de la sûreté de l'Etat et le service de l'Immigration.

Le journal indique que des inconnus armés, vêtus d'uniformes de la Police, sont revenus dans la nuit pour attaquer le principal commissariat de Police de la ville, d'où le nombre élevé de victimes, ce qui reste difficile à confirmer de manière indépendante avec le silence affiché par la Police qui avait initialement confirmé la mort de sept personnes.

La secte islamiste Boko Haram a revendiqué la responsabilité de ces attaques et a déclaré que c'était une réponse à l'arrestation et à la détention de ses membres dans l'Etat.

D'après le nombre élevé de victimes, ces attaques de vendredi figurent parmi les plus audacieuses menées par la secte islamique qui en a effectué de nombreuses autres dans le Nord, à majorité musulmane.

En attendant, le ministre chargé de l'Information de l'Etat de Kano, le Dr Omar Farouk, a annoncé samedi soir à la radio l'assouplissement décidé par le gouvernement du couvre-feu de 24 heures décrété dans son territoire.

Il va désormais s'étendre de 19 heures à six heures du matin afin de permettre aux populations de vaquer à leurs tâches quotidiennes.

Toutefois, des soldats armés, déployés suite aux attentats, ont continué dimanche à patrouiller à travers le principales artères de la ville et à protéger les principaux bâtiments et édifices.
-0- PANA SEG/ASA/JSG/IBA  22jan2012

22 janvier 2012 12:23:44




xhtml CSS