17 milliards de FCFA de la Banque mondiale au Mali pour améliorer les systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l'Ouest

Bamako, Mali (Mali) - Le Mali a signé vendredi avec la Banque mondiale un accord de financement de la Phase 3 du Projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE) d'un montant de 17 milliards de FCFA, 8,5 milliards FCFA en don et 8,5 milliards de FCFA en prêt.

L'accord a été signé par le ministre malien de l’Économie et des Finances, Boubou Cissé et la directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeina Kane, en présence du ministre malien de la Santé, Pr Samba Sow.

Le Projet vise à renforcer les capacités intersectorielles et régionales pour une surveillance et des réponses collaboratives face aux maladies en Afrique de l’Ouest, à augmenter le nombre de pays participant au projet, afin d’améliorer la conformité au Règlement sanitaire international (RSI 2005) et aux normes internationales de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur la base d’évaluations externes indépendantes.

Il vise également à faire des progrès vers la création d’une plate-forme "One Health (une seule santé)" fonctionnelle, améliorer le temps de disponibilité des résultats des analyses relatives à certaines maladies et envisage d’augmenter le nombre d’équipes pluridisciplinaires d’intervention rapide fonctionnelles aux niveaux national et régional et de relever la proportion des districts sanitaires disposant d’au moins un agent de Santé formé.

"L’ambition de ce projet est de faire barrage à la dégradation de la santé humaine et animale et de renforcer les systèmes d’intervention en cas de catastrophes, dans le but ultime d’améliorer la préparation de la région au traitement de futures flambées de maladies et de réduire ainsi les effets nationaux, régionaux et potentiellement mondiaux de ces événements", a indiqué le ministre malien de l’Économie et des Finances.

Boubou Cissé a exhorté l’équipe du projet REDISSE- Phase III à prendre toutes les dispositions utiles afin de procéder à un décaissement plus rapide pour une mise en œuvre du projet au profit des bénéficiaires.

On rappelle que le 29 mars dernier, à Bamako, la Banque mondiale et le Mali avaient procédé à la signature de trois accords d’un montant global de 107,80 millions de dollars, soit environ 59,29 milliards FCFA.

Ces accords concernent le financement du Projet d’appui régional à l’irrigation au Sahel (PARIIS) pour 11 milliards de FCFA, le financement du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage (PADEL) pour 33 milliards FCFA et  le financement du Projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger (PREEFN) pour 15,29 milliards FCFA.
-0- PANA GT/JSG/IBA 16juil2018

16 Julho 2018 12:23:53




xhtml CSS