1232 enfants mendiants retirés des rues de Dakar en six mois par les services de la Protection des droits de l'enfant

Dakar, Sénégal (PANA) - Mille deux cent trente deux (1232) enfants en situation de mendicité ont été retirés des rues de la capitale sénégalaise à travers une opération de retrait forcé lancée le 30 juin 2016 par le gouvernement du Sénégal dans le cadre d’un plan national de retrait des enfants, a confié ce mardi à la PANA le directeur de la Protection des droits de l’enfant et des personnes vulnérables, Niokhobaye Diouf.

Selon M. Diouf, la première phase de cette action qui s’est déroulée à Dakar, a pris fin le 16 décembre.
Il a expliqué que 58 descentes ont été faites sur le terrain. Sur les 1232 enfants, la majorité sont des Sénégalais, les Bissau-guinéens viennent après et ceux d’autres pays de la sous-région complètent le lot.

Dans son point de vue, Diouf Niokhobaye a indiqué que plusieurs de ces mineurs d’autres nationalités ont été rendus à leurs Etats, mais trente quatre (34) enfants restent à la disposition des autorités sénégalaises qui s’activent pour les rapatrier.

Au cours des opérations de retrait, les éléments de la brigade des mineurs ont parfois appréhendé  des femmes qui s’adonnaient à la mendicité avec leurs enfants. Selon le directeur de la Protection des droits de l’enfant et des personnes vulnérables, le gouvernement a élaboré des plans spéciaux d’accompagnement pour ces cas.

En attendant la mise en œuvre de "projets d’autonomisation" qui leur sont destinés, "le président Macky Sall a pris la décision de les inscrire dans les bourses de sécurité familiales, un programme d’aide du gouvernement aux personnes démunies", a expliqué Niokhobaye Diouf.

Au Sénégal, les écoles coraniques avec le phénomène des enfants dits "Talibés", sont les plus grandes pourvoyeuses d’enfants qui mendient dans les rues des principales villes. Pour ces situations aussi, le gouvernement  a sélectionné certaines écoles qui seront accompagnées sur six mois par des subventions de 500.000 francs FCA. Après cette phase, les autorités comptent mettre en place des financements "beaucoup plus larges" pour permettre à ces écoles coraniques de retenir les enfants.

D’après M. Niokhobaye, pour la seule région de Dakar, le gouvernement compte investir plus de deux millions six cent millions de francs CFA dans le plan de retrait des enfants en situation de rue. Au niveau national, c’est une enveloppe globale de quatorze milliards de francs CFA qui est prévue sur les trois années fixées pour dérouler le plan.

Après les avoir retirés des rues, les enfants sont placés dans des centres de prise en charge, le temps de retrouver leurs parents afin de les retourner dans leurs familles.

Selon un rapport publié en juin 2015 par la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants (CNLTP), quelque 30.160 enfants des écoles coraniques mendient dans la région de Dakar.

-0- PANA KARL/TBM/SOC 27déc2016

27 décembre 2016 20:25:56




xhtml CSS