12 millions de personnes exposées à la famine en Afrique australe

Dakar- Sénégal (PANA) -- Quelque 12 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence de la communauté internationale en Afrique australe, estime la Sud-Africaine Sheila Sisulu, directrice exécutive-adjointe du Programme alimentaire mondial (PAM).
Dans un communiqué de l'agence onusienne parvenu à la PANA, Mme Sisulu a déclaré, depuis Lilongwe, Malawi où elle se trouvait ce week-end, que le PAM avait engagé une course contre la montre pour s'assurer qu'une aide alimentaire suffisante sera apportée aux six pays les plus touchés d'Afrique australe, dont le Malawi, afin de prévenir des souffrances massives avant le mois d'avril prochain.
"Il est déplorable que les dons arrivent en quantité suffisante uniquement quand des images d'enfants africains émaciés souffrant de la famine en grand nombre sont diffusées sur les écrans de télévision du monde entier", a indiqué l'agence de l'ONU, citant Mme Sisulu.
"La faim n'a pas à être inévitable en Afrique mais une fois que les besoins alimentaires deviendront trop aigus, il sera trop tard pour les plus faibles, particulièrement les enfants et le coût de la préservation des vies va augmenter de manière importante", a-t-elle affirmé.
Mme Sisulu se trouvait à Lilongwe pour une visite officielle de quatre jours et pour contrôler les opérations du PAM au Malawi, alors que l'organisation est confrontée à un déficit important des contributions pour mener à bien des programmes alimentaires essentiels.
"Le Malawi n'est pas une répétition de ce qui s'est passé au Niger.
Il y a toujours une chance d'aider les plus vulnérables", a expliqué Mme Sisulu.
"Si nous agissons tous maintenant, il n'y a pas de raison que la situation se dégrade encore.
Mais la communauté internationale ne doit pas se faire d'illusions, l'horloge tourne et les perspectives sont sombres.
Il nous faut dès maintenant l'argent qui nous a été promis pour nourrir les plus affamés dans quelques mois".
Le PAM a encore besoin de 76 millions de dollars pour nourrir 2,9 millions de personnes avant la prochaine récolte en avril/mai 2006.
Au plan régional, le PAM a besoin de 185 millions de dollars pour nourrir 9,2 millions de personnes souffrant de la famine au Lesotho, au Swaziland, au Malawi, au Mozambique, en Zambie et au Zimbabwe.
Au cours des six derniers mois, le PAM et d'autres agences d'aide ont averti de l'imminence d'une crise alimentaire au Malawi et dans le reste de l'Afrique australe.
Jusqu'ici, le plus important donateur du PAM au Malawi est le gouvernement qui a reçu un soutien significatif de la Grande- Bretagne et de la Commission européenne.
Cependant, aucune nouvelle contribution n'a été reçue depuis le 22 septembre.
Une fois que les besoins alimentaires atteindront leur paroxysme, il sera trop tard pour la plupart des plus faibles, particulièrement les enfants et le coût de la préservation des vies va augmenter de manière significative, a déclaré Mme Sisulu, qu'il faut six mois aux promesses des donateurs au PAM pour se matérialiser sous la forme d'une aide alimentaire sur le terrain en Afrique australe.
Le nombre d'enfants malnutris de moins de cinq ans arrivant dans les Unités de réhabilitation nutritionnelle (NRU) du Malawi augmente.
En août, le taux d'admission dans ces NRU a augmenté de 29 pour cent à travers tout le pays comparé à la même période en 2004.

17 octobre 2005 09:41:00




xhtml CSS