10 morts parmi les soldats de l'armée libyenne lors des affrontements dans le Croissant pétrolier

Tripoli, Libye (PANA) - Dix soldats de l'armée nationale libyenne fidèles au maréchal Khalifa Hafter ont péri jeudi, lors des affrontements pour la reprise de contrôle des ports pétroliers de la région du Croissant pétrolier, a annoncé le porte-parole de l'armée, le colonel-major, Ahmed Al-Mesmari, assurant que l'armée mène une guerre contre le terrorisme dans différentes villes de la Libye depuis Derna, en passant par le Croissant pétrolier, le sud et dans d'autres zones.

Ibrahim Jadhran, ex-chef des gardes des installations pétrolières dans la région du Croissant pétrolier, a mené jeudi dernier une attaque dans cette région riche en pétrole et a pris le contrôle des terminaux pétroliers de Ras Lanouf et Al-Sidra.

Au cours d'une conférence de presse, Al-Mesmari a indiqué que les groupes terroristes tels que Daech et Al-Qaïda ont convenu de combattre l'armée, mais ont divergé dans la forme, expliquant que ce qui est arrivé dans le Croissant pétrolier (Est) est un nouvel épisode, rappelant il y avait cinq tentatives pour prendre le contrôle des champs pétroliers, mais qu'elles ont échoué avant de reprendre à nouveau avec le soutien de certains États qui sont devenus le bras politique, militaire, juridique et médiatique de ce mouvement.

Il a ajouté que le citoyen a commencé à connaître l'envergure de ces organisations contre lesquelles se bat l'armée malgré l'embargo qui lui est imposé, ainsi que ses sources de financements.

Il a ajouté par ailleurs, que le dialogue Paris a souligné la nécessité d'organiser des élections que l'armée soutient, ajoutant que les auteurs de l'attaque contre le Croissant pétrolier sont ceux qui font obstacle à une solution.

Il a indiqué que ceux qui ne veulent pas d'élections sont ceux qui ont mené l'attaque contre le Croissant pétrolier afin de détenir un dossier pour imposer son contrôle.

Le porte-parole a souligné qu'une force énorme a participé à la libération du Croissant pétrolier, ajoutant que l'armée a, suite à une attaque de Brahim Jadhran, effectué retrait tactique de certaines zones afin de ne pas utiliser des armes lourdes pour ne pas détruire les infrastructures pétrolières de la région.

Il a ajouté que lors de la mobilisation pour la reprise du contrôle de la zone, des frappes aériennes ont ciblé le port d'Al-Sidra, Ben Jawad et d'autres afin de disperser les rangs de l'ennemi, soulignant que l'opération de libération de Croissant pétrolier a été vite parachevé.

Le colonel-major a souligné que l'ensemble de la zone du Croissant pétrolier, qui équivaut à 5 fois la superficie du Qatar, a battu en brèche le plan qatari de prise de contrôle de la région.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a décrété l'Etat de force majeure et l'arrêt des livraisons de pétrole brut à partir des ports de Ras-Lanouf et Al-Sidra jeudi dernier, après les attaques par un groupe armé dirigé par Ibrahim Jadhran, conduisant à leur fermeture et à l'évacuation de tout le personnel.

Le directeur de la NOC, Mustapha Sannalla, a indiqué, mardi, que le pays avait perdu environ 400 mille barils par jour de production de pétrole brut au cours des derniers jours en raison des attaques des insurgés.
-0- PANA BY/IS/SOC 21juin2018

21 يونيو 2018 20:30:29




xhtml CSS