RD Congo : L'ONU plaide pour l'amélioration des pratiques de l’allaitement maternel optimal

Kinshasa, RD Congo (PANA) - Les pratiques de l’allaitement maternel optimal ont connu des améliorations entre 2010-2013 en RD Congo, a déclaré mercredi, au cours du point de presse  hebdomadaire de l’ONU, la coordonnatrice du groupe de communication des Nations Unies, Florence Marchal, citant l’Enquête Démographie et Santé (EDS 2013-2014) et l’Enquête par grappes à indicateur multiples (Mics 2010).

Selon Mme Marchal, ces pratiques sont passées respectivement de 42,5% à 52% pour l’initiation à l’allaitement dans l’heure qui suit l’allaitement, de 24% à 48% pour l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois et de 52,5% à 64% pour l’allaitement maternel continu jusqu’à 24 mois ou plus.

Malgré ces amélioration, a-t-elle souligné, des efforts doivent être fournis pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel par rapport à ces trois composantes, car il reste  une proportion d’enfants qui ne bénéficient pas des bienfaits de l’allaitement maternel.

Le lait maternel, a-t-elle relevé, est une source naturelle universelle et une alimentation la plus naturelle qui soit. Il ne dépend d’aucune industrie, ne nécessite aucune ressource naturelle et ne produit aucun déchet de fabrication. «Il est le conditionnement bio-dégradable par excellence», a-t-elle affirmé.

L’absence d’allaitement maternel est un facteur de risque pour la santé des mères et des enfants. Ces avantages ne concernent pas uniquement les pays en voie de développement, mais bien l’ensemble des populations, quelles que soient les conditions de vie. Le lait maternel ne pèse pas sur le budget des familles et permet à tous les enfants d’avoir accès à une alimentation gratuite et adaptée.

L’allaitement est à la fois un choix personnel et un enjeu de société. Dans le cadre de la durabilité, l’allaitement maternel doit faire l’objet de plus d’attention, d’un accompagnement bienveillant et d’une véritable promotion pour l’intérêt général et celui des générations futures.

L’UNICEF insiste sur le fait que plus l’allaitement est retardé, plus le risque de décès durant le premier mois de la vie est élevé. Elle précise que le lait maternel est le premier vaccin d’un bébé, la première et la meilleure protection contre les maladies.

La semaine mondiale de l’allaitement se tient du 1 au 7 août 2016 en RD Congo sous le thème : «L’allaitement maternel : une clé pour le développement durable». Elle est célébrée pendant cette période dans plus de 170 pays pour promouvoir l’allaitement et améliorer la nutrition des enfants en bas âge du monde entier.
-0- PANA KON/IS SOC 03août2016

03 août 2016 18:26:44




xhtml CSS