"Négro de merde" n'est pas une injure, selon un tribunal autrichien

Paris- France (PANA) -- Les magistrats du tribunal de Linz ont débouté un réfugié noir africain qui avait porté plainte après avoir été traité de "négro de merde" par un policier autrichien lors d'un contrôle routier, révèle lundi le quotidien français Libération.
Bien avant, le parquet de la ville autrichienne avait ouvert une procédure à l'encontre du policier pour comportement raciste, mais pour les magistrats, l'expression ne constitue pas une atteinte à la dignité humaine.
En deuxième instance, le tribunal a ordonné un non-lieu, estimant que les propos du policier portaient "uniquement atteinte à l'honneur de sa personne.
L'expression "négro de merde", a expliqué la Cour, ne conteste pas le droit d'exister en tant qu'être humain, fondement de la dignité.
Le tribunal a aussi précisé que le mot "merde" exprimait seulement une mauvaise humeur envers une personne ou un comportement.
Les associations de lutte contre le racisme comme SOS Mitmensh (SOS concitoyens) accusent régulièrement les policiers autrichiens de comportements xénophobes, mais les plaignants sont chaque fois déboutés par les tribunaux et les policiers ne sont pas poursuivis.
Environ 10.
000 Africains vivent en Autriche où ils font régulièrement l'objet d'actes de racisme de la part des policiers autrichiens.
En mai 1999, un jeune clandestin nigérian est mort par asphyxie lors de son expulsion du territoire autrichien.

11 août 2003 16:32:00




xhtml CSS