"Le silence de la forêt", un film qui valorise les pygmées

Libreville- Gabon (PANA) -- Tonique, drôle et captivant, le film "Le silence de la forêt", diffusé à l'ouverture de la 7è édition du festival du cinéma africain à Libreville, est une véritable invitation à la découverte du merveilleux univers des pygmées, peuple autochtone des forêts d'Afrique centrale.
Premier long métrage centrafricain réalisé en partenariat avec des comédiens gabonais et le réalisateur camerounais, Basseck ba Kobhio, le film est tourné sur la base d'un scénario simple.
Gonaba, l'acteur principal, est inspecteur des écoles à Bangui, la capitale centrafricaine.
Il décide brusquement de tout abandonner pour aller vivre au coeur de la forêt équatoriale, domaine des pygmées Babingas.
Là bas, il souhaite aider ces hommes de très petite taille à s'émanciper des "hommes grands", dont la domination, quarante ans après l'indépendance du pays, est toujours plus oppressante.
Les cinéphiles sont conviés, pendant 93 minutes, à découvrir les différentes étapes de cette mémorable odyssée illustrée par des images et un son de qualité irréprochable.
Parvenu dans un village pygmée où il décide de camper, Gonaba, l'intellectuel formé à Paris (France), commence alors sa mission.
Eduquer les "brutes", les "barbares" comme les "bantou", peuple d'Afrique centrale et australe, aiment appeler les pygmées.
Il se rend à l'évidence que la civilisation occidentale et les connaissances livresques qu'il veut enseigner aux pygmées en ouvrant une école de fortune n'ont rien de commun avec les us et coutumes de ces derniers qui tirent l'essentiel de leur existence grâce à leur parfaite connaissance de la nature.
Désillusionnée, l'homme devient "l'arroseur arrosé".
Il est initié aux rites pygmées.
.
.
L'habitat de ce peuple fait à base des roseaux et de feuilles, les mélodies envoûtantes de son folklore, ses parties de chasse avec de simples flèches, les soins de santé à l'aide des plantes, les croyances et autres donnent une exceptionnelle originalité à ce film très "croustillant".
En Afrique centrale, les pygmées sont présents dans les profondeurs des forêts du Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon et en République démocratique du Congo.
Ils sont exploités comme des esclaves par les bantous qui leur infligent, dans la plupart des cas, des traitements inhumains.
Des programmes d'intégration dans la société moderne de ce peuple nomade menacé de disparition existent.
Mais aucun engouement n'est constaté de la part des intéressés qui préfèrent se terrer dans les forêts, leur milieu de vie, à découvrir dans le film "Le silence de la forêt".

17 octobre 2003 14:04:00




xhtml CSS