La CEDEAO condamne les manifestations violentes au Togo

Niamey, Niger (PANA) - Les manifestations en cours au Togo doivent se tenir pacifiquement, sinon la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) n'hésitera à réagir de manière vigoureuse par rapport à la situation, ont averti ce mercredi, les dirigeants de l'Organisation.

" D'abord, il est capital d'avoir une atmosphère pacifique au Togo. Nous condamnons la violence quelle que soit son origine, et les manifestations doivent être tenues de manière pacifique. Par conséquent, il faut la tenue de négociations sur différents domaines, notamment l'amendement constitutionnel, la limitation du mandat présidentiel et la tenue d’élections à deux tours", a déclaré le Président Alassane Ouattara.

S'exprimant devant les journalistes lors de la clôture de la quatrième réunion de la TASK Force présidentielle sur le programme monétaire de la CEDEAO, à Niamey, la capitale nigérienne, le Président Ouattara a déclaré : " Nous espérons que le Togo va bientôt retrouver un climat pacifique. C'est un pays qui s'est frayé tout seul le chemin. Nous encourageons les Togolais à trouver sans tarder le meilleur chemin".

"Les propositions que nous avons déjà faites sont des propositions qui nous permettent d'avancer vers plus de démocratie au Togo et nous soutenons ces initiatives", a-t-il ajouté.

Pour rappel, les chefs d'Etats qui avaient assisté à la réunion, ont également convenu que toute personne responsable de la violence au Togo soit sanctionnée.

Cinq chefs d'Etats, signale-t-on, formant la "TASK FORCE" présidentielle sur le programme monétaire de la CEDEAO, avaient assisté à la réunion de 48 heures à Niamey. Ces présidents sont, Mahamadou Issoufou du Niger, Muhammadu Buhari du Nigeria, Faure Gnassingbe du Togo, Nana Akufo du Ghana et Alassane Ouattara de la Côte-d'Ivoire.

-0- PANA SA/JSG/BBA/AR /BAD/BEH/SOC 25oct2017

25 octobre 2017 14:48:10




xhtml CSS