"Abdou Diouf n'est pas mon candidat", souligne Wade

Paris- France (PANA) -- "M.
Diouf n'est pas mon candidat.
Je ne suis pas obligé de le présenter.
Si j'avais quelqu'un à présenter, ce serait un autre", a déclaré le chef de l'Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade, parlant de la candidature de son prédecesseur au poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), lors d'un petit déjeuner de presse tenu vendredi matin à Paris.
"Si les chefs d'Etat décident de l'élire, je ne m'y opposerai pas.
Je n'ai pas de candidat", a dit Me Wade, selon l'Agence de presse sénégalaise (APS).
Le chef de l'Etat sénégalais a dit avoir pensé soutenir un moment le congolais Henri Lopes, avant de poursuivre : "je n'ai rien contre M.
Diouf, on ne doit pas me soupconner".
En outre, le président Wade a précisé qu'il n'a pas un "esprit de revanche" et qu'en plus, s'il avait une dette morale à l'égard de son prédecesseur, elle a été largement payée".
"J'ai lu dans un journal (de Dakar) un de ses partisans dire que Me Wade craint la popularité internationale de M.
Diouf.
Je ne suis pas sûr que M.
Diouf partage une telle opinion", a encore dit Me Wade.
C'est au prochain sommet de la francophonie prévu en octobre prochain à Beyrouth (Liban), qu'il sera procédé à l'élection du Secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie, rappelle-t-on.
L'Egyptien Boutros Boutros Ghali qui en est l'actuel titulaire, est candidat à sa propre succession.
L'autre candidat déclaré est le Congolais Henri Lopes.

22 juin 2001 21:17:00




xhtml CSS