Éthiopie: "La violence s'intensifie dans les camps des déplacés en Centrafrique", avertit l'envoyée spéciale de l'Ua pour les femmes, la paix et la sécurité

Addis-Abéba, Ethiopie (PANA) - La violence à caractère religieux dans les camps des déplacés en Centrafrique, s'intensifie et commence à prendre des proportions inquiétantes, a averti ce lundi, Bineta Diop, l'envoyée spéciale de l'Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité.

S'exprimant au cours d'un entretien avec la presse après un périple de trois jours en Centrafrique, Mme Diop a indiqué que les efforts pour le rétablissement de la paix dans la situation fragile en Centrafrique, devraient être concentrés sur la réconciliation entre les communautés religieuses.

"La communauté internationale se focalise de plus en plus sur la création d'une armée pour l'établissement de la paix en Centrafrique, alors qu'elle est incapable d'arrêter les tueries à caractère ethnique et religieux. Il n'y a aucune atmosphère de paix dans les camps des déplacés. Les groupes internationaux humanitaires ont quitté le pays. L'Union africaine a mis sur place des mécanismes pour le maintien de la sécurité et les Nations unies se disent prêtes à prendre la relève d'ici quelques mois", a déclaré Bineta Diop, l'envoyée spéciale de l'Ua.

Pour rappel, au mois d'avril passé, les organisations en charge de l'aide internationale,  avaient lancé un appel à l'aide de 272 millions de dollars américains pour venir en aide aux 360.000 personnes en besoin d'assistance humanitaire à l'intérieur des camps des déplacés.

Mme Diop a décrit les conditions qui prévalent dans les camps des réfugiés comme étant "inhumaines", avant d'avertir que les femmes se trouvant dans les camps sont souvent les cibles d'attaques violentes.

"Les femmes et les enfants ont souvent été victimes d'embuscades et nous sommes en train de recueillir des informations et des témoignages à l'intérieur des camps. Quand nous sommes allés dans un camp de déplacés se trouvant dans une église, des femmes se sont plaintes auprès de nous, de manques de nourriture et d'hygiène auxquels elles doivent faire face de manière régulière. La situation est très difficile dans les camps", a soutenu Mme Diop.

Durant son séjour de 48 heures dans le pays (24-26 mai), l'envoyée de l'Ua a rencontré les 16 groupes de la Société civile,  la présidente de la République, Samba Panza et le Premier ministre centrafricain.

Les troupes onusiennes, signale-t-on, se préparent à prendre la relève des opérations de maintien de la paix en Centrafrique, prévue au mois de septembre.

"Les troupes se chargeront du maintien de la paix, mais vous les Centrafricains, vous êtes les seuls capables à travers une réconciliation entre les différentes communautés religieuses du pays, à assurer une paix durable et pérenne", a affirmé Bineta Diop.

-0- PANA AO/SEG /BAD/BEH/IBA  02juin2014





02 juin 2014 14:44:43




xhtml CSS